L’Espagne s’apprête à élire dimanche une nouvelle majorité. Le Parti Populaire (droite) est donné largement favori de ces élections législatives et son leader, Mariano Rajoy, devrait prendre les rennes du pouvoir. Au cours de sa campagne, M. Rajoy a estimé qu’il devrait prendre de nouvelles mesures d’austérité face aux difficultés de financement du pays. «Il faudra faire des coupes partout», sauf dans les retraites, a-t-il déclaré jeudi.

Cela ne suffit pas à rassurer les investisseurs, puisque l'écart entre les taux des obligations à 10 ans de l'Allemagne et l'Espagne a dépassé les 500 points de base vendredi matin, touchant un nouveau record depuis la création de la zone euro. Le rendement à 10 ans espagnol s’approche ainsi des 7% (6,84% vers 09h15) alors que celui de l'Allemagne baisse à 1,85%.

Le nouveau record du "spread" entre l'Allemagne et l'Espagne témoignait des vives tensions qui ont touché le marché obligataire ces derniers jours, les investisseurs se méfiant des titres de dette d'un nombre grandissant de pays de la zone euro, y compris ceux notés triple A.

Hier, le taux de l’OAT française a touché un nouveau record annuel, à 3,82% avant de redescendre légèrement. Le spread avec l’Allemagne a dépassé les 200 points de base, un niveau inédit depuis la création de la zone euro.