«Je suis sûr que le pacte budgétaire signé par les Etats membres de la zone euro existera et fonctionnera. Tous les pays de la zone euro partagent l’avis que l’union monétaire si elle doit survivre a besoin de la volonté d’être assujettie à une discipline budgétaire ancrée dans la législation nationale ou la Constitution. Si les pays membres ne cèdent pas une partie de leur souveraineté budgétaire, alors il ne sera pas possible de continuer ensemble. Il n’est pas envisageable de continuer avec une situation où un ou deux pays paient pour tous les autres. Cette discipline commune suppose des règles communes qui constituent les bases de la confiance entre les pays» a développé Mario Draghi lors de sa conférence de presse de jeudi après midi après qu’une question sur l’avenir du Pacte budgétaire lui ait été posée.

Le vote et la mise en œuvre de ce pacte ont notamment soulevé des doutes à la suite de la décision prise par l’Irlande de soumettre à référendum l’adhésion aux engagements prévus par cet accord.

«Nous avons confiance sur le fait que le peuple irlandais répondra par la positive à la question qui leur sera posée. Les efforts et les performances de l’Irlande sont sérieux. L’Irlande est un des pays qui a engrangé le plus de progrès dans des conditions difficiles. Les résultats sont là même s’il demeure des éléments de fragilité» rassure alors M. Draghi.

Dans un autre registre, ce dernier se veut également serein sur l’augmentation des ressources du Fonds monétaire international en vue de permettre à l’organisation de venir en aide à la zone euro le cas échéant. «Certains membres du FMI ont clairement indiqué qu’ils étaient prêts à engager des ressources plus importantes au sein de l’organisation internationale à la condition que des pare-feu appropriés soient créés. Le Conseil européen a dit dernièrement que l’adéquation des ressources du Fonds européen de stabilité financière sera revue en mars, que la mise en œuvre du Mécanisme européen de stabilité financière sera effective en juin, et que la dotation en capital de ce dernier sera plus rapide que prévu au départ. On peut être confiant que tous ces efforts porteront leurs fruits et que la mise en place des pare-feu appropriés permettra la mobilisation des ressources appropriées».