«La zone euro est une place forte, et l’euro est une monnaie irréversible » a déclaré Mario Draghi.

Interrogé sur ce qu’il fallait entendre par ce caractère irréversible, le gouverneur répond alors «il n’est pas possible de revenir à la drachme ou à une autre devise nationale. L’euro va demeurer. En cela, cela ne sert à rien de parier contre l’euro, de prendre des positions contre la survie de l’euro ».

Ces propos viennent compléter ceux tenus la semaine dernière à Londres selon lesquels la BCE fera tout le nécessaire pour sauver l’union monétaire.