Les dernières publications trimestrielles ont jeté un froid mardi outre-Atlantique, où Wall Street a ouvert en forte baisse. Elles n'ont en tout cas pas permis aux investisseurs de se rassurer après un début de saison en demi-teinte.

Le conglomérat américain United Technologies (UTC) a ainsi annoncé un bénéfice en recul de 3% et a abaissé ses prévisions de ventes annuelles. La société de messagerie UPS a vu son bénéfice net se réduire de moitié au troisième trimestre. Le groupe diversifié 3M a annoncé un bénéfice en hausse mais son chiffre d'affaires a déçu et ses prévisions annuelles ont été abaissées. Quant au groupe de chimie DuPont, il a révisé fortement ses objectifs de résultats annuels pour 2012 en dévoilant un bénéfice net en chute libre au troisième trimestre.

Les bonnes surprises comme Whirlpool et Yahoo! sont trop rares pour atténuer l’impression générale. La semaine dernière, des poids lourds comme IBM, General Electric ou Microsoft avaient déjà déçu les attentes. Sur la semaine écoulée, la proportion des sociétés du S&P 500 ayant battu le consensus en termes de chiffre d'affaires n'a été que de 38%, contre 41% depuis le début de la saison des résultats et une moyenne de long terme de 62%, selon les données Thomson Reuters.

Les performances sont un peu meilleures en terme de bénéfices: 62% des sociétés ayant publiés entre lundi et vendredi ont fait mieux qu'attendu, contre 60,3% au total depuis le début du mois et une moyenne de long terme de 62%.

Mais l’inquiétude des investisseurs s’explique surtout par les perspectives des entreprises pour le quatrième trimestre. On recense 17 prévisions inférieures au consensus, aucune positive et une seule conforme aux attentes. Dans ce contexte, les prises de bénéfice pourraient bien se poursuivre au vu des performances solides enregistrées par le Dow Jones depuis le début de l'année, estime Larry Peruzzi, trader senior de Cabrera Capital Markets.