Les investisseurs institutionnels étrangers ayant obtenu une licence de la part des autorités chinoises pour investir sur les marchés financiers locaux de la Chine doivent en principe placer 80% de leurs encours dans des obligations, le reste pouvant être placé dans les actions ou être conservé en cash.

Le président de l’Autorité chinoise de régulation des marchés financiers (CSRC), Guo Shuqing, serait sur le point d’adopter une nouvelle mesure pour dynamiser le marché actions chinois.

Celle-ci ne serait qu’une mesure supplémentaire à ajouter aux différentes mesures déjà récemment prises pour soutenir le marché : une réduction des frais de transaction, une incitation des entreprises cotées en Chine à accroitre leurs dividendes, l’autorisation des sociétés de gestion à acheter des actions.

Le marché actions chinois est le marché actions qui a délivré la pire performance cette année. L’indice composite de Shanghai affiche un recul de 2,2%.
Parallèlement, l’indice MSCI Chine qui rend compte de l’évolution des actions négociées sur la bourse de Hong Kong, ouverte aux investisseurs étrangers, a gagné 17%.

La Chine devrait également étendre et multiplier les licences pour les investisseurs institutionnels étrangers.
En avril, le quota des licences avait été élargi de 50 milliards de yuans spécialement pour les ETF (fonds indiciels) qui investissaient dans les actions du marché domestique.

La Chine aurait donné son accord de principe pour accroitre ce quota de 200 milliards de yuan additionnels.