Le cours du dollar a évolué de 0,1% à 83,95 yens lundi soir. Un pic de 84,48 yens avait été atteint pendant la journée, soit le plus haut niveau depuis avril 2011.
Selon les traders, un seuil technique s’est dessiné à 84,50.

Le mouvement baissier de la devise japonaise s’est accentué après que le parti libéral démocrate ait remporté les élections ce dimanche. Ce parti, et son allié le nouveau parti de Komeito, sont parvenus à obtenir les deux tiers des sièges de la chambre haute du parlement.

Shinzo Abe, président du parti libéral démocrate, pressenti pour devenir le prochain premier ministre du pays a appelé à plusieurs reprises la Banque centrale à assouplir davantage sa politique monétaire.

En principe cette Banque centrale est indépendante. Cependant, un contexte particulier caractérise actuellement dans le pays.

Le gouverneur de l’institution monétaire, Masaaki Shirakawa, doit en principe être remplacé en avril. Deux gouverneurs adjoints voient leur mandat expirer en mars. Dans ces conditions, l’influence de l’exécutif sur la Banque centrale est accentuée.
Certains observateurs n’excluent pas de voir la parité dollar-yen grimper à 90 au cours de l’année 2013.

A court terme, toutefois, un fléchissement de cette parité n’est pas à exclure, en particulier dans le cas où la décision prise par la Banque centrale à l’issue de sa réunion mensuelle cette semaine venait à s’avérer insuffisante.

L’option la plus probable aujourd’hui prévue par les économistes est que l’institution annonce un élargissement de son programme de rachat de titres sur les marchés (actuellement de 91 000 milliards de yens) d’environ 5 à 10 000 milliards de yens. Or cette mesure pourrait être jugée insuffisante par les investisseurs et conduire à des mouvements de vente du yen.