Le vote du projet de loi budgétaire par la Chambre des représentants américaine mardi soir a levé une importante incertitude sur les marchés financiers à court terme. Les Etats-Unis échappent ainsi, pour le moment, à un scénario obscur consistant en une entrée en récession.
La problématique fiscale ayant été réglée en partie, les inquiétudes liées aux questions de la réduction des dépenses publiques et de la limite du plafond de la dette ont été reléguées au second plan.
L’appétit des investisseurs pour le risque s’en est trouvé agrandi. Ces derniers ont ainsi décidé de sortir des actifs dits « refuges » comme le dollar américain pour se positionner sur des placements plus rémunérateurs comme les actions ou les matières premières.
Vers 11h30, le cours du billet vert est en recul de près de 0,40% contre l’euro. Vers 9h, le dollar a décliné de 0,7% contre l’euro.

Le dollar a également abandonné 0,9% contre le dollar australien, 1% contre la devise néo-zélandaise.
L’indice Dollar-qui reflète le cours du billet vert contre six devises fortes-a enregistré son plus fort fléchissement en cinq semaines.

A noter que les investisseurs ont également décidé de se porter acquéreurs de l’euro contre le yen. La devise japonaise a perdu 1,1% de sa valeur contre l’euro. Le premier ministre japonais Shinzo Abe a réitéré sa volonté de voir la Banque centrale du Japon intervenir massivement en vue d’affaiblir le cours du yen. «Une politique monétaire audacieuse est l’une des trois mesures phares de la politique économique du gouvernement» a-t-il déclaré mardi.