La plateforme détenue majoritairement par Nasdaq s’appellera Nasdaq Private Market. Elle serait dirigée par le fondateur de SharesPost, Greg Brogger et basée à San Francisco.
Son lancement est envisagé d’ici la fin de cette année.
Sa création a été favorisée par l’entrée en vigueur d’une nouvelle réglementation américaine en 2012 permettant aux nouvelles startups de demeurer privées tout en quadruplant leur nombre d’actionnaires avant d’être contraintes à publier leurs comptes de résultats.
Nasdaq Private Market s’adresserait donc avant tout à des investisseurs avertis en raison du manque d’informations fiables concernant la performance des sociétés en question.
La plateforme serait destinée à attirer un certain nombre de sociétés qui auraient l’ambition d’être cotées en bourse mais qui ne se sentiraient pas encore tout à fait prêtes à le faire.

Les récentes introductions de Facebook et d’autres jeunes sociétés technologiques comme Zynga ou Groupon qui ne se sont pas avérées été très brillantes ont pu démontrer le besoin d’une telle transition. Facebook cote désormais 27% en dessous de son prix d’introduction. Les actions de Zynga ont perdu 65% de leur valeur et les actions de Groupon plus de 70% de leur valeur.
Les sociétés qui seraient aventurée sur cette nouvelle plateforme seraient ensuite enclines à faire leur entrée sur le marché principal du Nasdaq une fois la maturité nécessaire acquise.
Ce serait ainsi une manière pour le Nasdaq d’étoffer son portefeuille de sociétés, NYSE Euronext étant parvenu ces dernières années à s’accaparer une large proportion de sociétés déjà cotées ou qui auraient pu aspirer à la faire sur le Nasdaq.