Ryuzo Miyao, membre de la BoJ a tenu une conférence de presse ce mardi de manière à amoindrir la nervosité des investisseurs au sujet de l’évolution des taux obligataires de moyen et long terme.

Celui-ci a insisté sur l’intention de la Banque centrale de réajuster la taille et la fréquence de ses opérations de rachat et d’améliorer sa communication avec les investisseurs d’obligations japonaises. Une réunion est d’ailleurs censée être tenue ce mercredi 29 mai.

Cependant M Miyao s’est révélé peu rassurant. Aussi les opérateurs du marché ont préféré se rabattre de nouveau sur les actions japonaises qui avaient fortement corrigé depuis quelques jours, plutôt que de se porter acquéreurs des nouveaux instruments de dette émis par le Trésor.

En conséquence, la dernière adjudication s’est soldée par une moindre réussite qu’escompté. 1 200 milliards de yens d’obligations d’une maturité de 20 ans ont été proposées avec un coupon de 1,6%. Les actifs ont été vendus à un prix plus bas qu’attendu. 
La demande a représenté 2,54 fois le montant placé. Lors de la précédente opération, le ratio avait été de 3,68.

A la suite de cette émission, les taux obligataires japonais sont montés. Le taux a dix ans japonais s’est élevé de 0 ,7% à 0,905%. Il se rapproche ainsi du pic touché jeudi 23 mai, à 1%.
Le taux à 20 ans a gagné 0,35%, à 1,7%. Le taux à 30 ans a évolué de 0,2% à 1,835%.

Parallèlement, le Nikkei a récupéré 1,2%.