Fausse alerte ou manœuvre d’intimidation ? La question reste ouverte mardi après un tir de missile effectué par l’armée israélienne en mer Méditerranée. Ce tir, qui a eu lieu vers 8h15 ce matin, était un exercice militaire conjoint enre Israël et les Etats-Unis, a affirmé ministère israélien de la défense. Il s’agissait de tester le système de défense antimissile israélien, a-t-il précisé.

Alors que les Etats-Unis menacent de frapper la Syrie en réaction au bombardement chimique du 21 août, cet exercice peut sembler suspect. Ce matin le ministère russe de la Défense a cru bon de le signaler, indiquant que ses radars avaient détecté deux tirs de missiles « du centre vers l’est de la Méditerranée ».
La Syrie avait ensuite indiqué qu’elle n’avait été touchée par aucun missile.

ll s’agissait donc bien d’un test mais celui-ci a provoqué un moment de panique sur les marchés financiers. Entre 10h50 et 10h55 ce matin, le CAC 40 a plongé de près de 1,5% avant de se reprendre. La tension reste vive cet après-midi et la question d'une frappe internationale contre le régime syrien n'est pas tranchée. Le Congrès américain doit dire la semaine prochaine s'il autorise ou non ces frappes voulues par Barack Obama et François Hollande pour "punir" Bachar al-Assad.