Ce jeudi 6 février se réunit le Conseil des gouverneurs de la BCE. Vers 14h30, le président de l’institution Mario Draghi donnera sa conférence de presse habituelle.

Il semble que les opérateurs de marché s’attendent majoritairement à ce que la BCE annonce une nouvelle décision de politique monétaire.

Le taux de référence au sein de la zone euro, l’Euribor trois mois, a fléchi pour la septième séance consécutive à 0,286%.
Le taux à six mois est descendu à 0,385%.
Le taux à une semaine est passé de 0,189% à 0,186%.

Qui plus est, l’euro est en baisse de 0,17% contre le dollar. La parité est de 1,3512.

L’inflation au sein de la zone euro a décliné à 0,7% en janvier, et s’est d’autant plus éloigné de la cible de la BCE qui est proche de 2%.
En novembre, l’institution monétaire avait décidé d’abaisser son taux directeur de refinancement de 0,25% parce que l’inflation était tombée à ce même niveau de 0,7% en octobre.

En outre, l’excès de liquidité, autrement dit le montant de liquidité que les banques ont en surplus par rapport à leur besoin pour leurs opérations quotidiennes, a reculé à 144 milliards d’euros après le remboursement des deux LTRO effectués en décembre 2011 et février 2012.
L’argument d’un rétrécissement inattendu des marchés à court terme a été évoqué par Mario Draghi en janvier comme pouvant conduire à une nouvelle mesure de politique monétaire.

Pour Richard Barwell, analysteau sein de la Royal Bank of Scotland, la faible inflation ne force pas la main au Conseil pour abaisser de nouveau le taux directeur de refinancement,   mais cette diminution serait la meilleure chose à faire présentement. 

D’autres experts s’attendent à ce que la BCE suspende son programme de stérilisation- opérations consistant à éponger l’argent injecté dans le système par l’achat des titres de dette des Etats membres de la zone euro fragilisés dans le cadre de son programme SMP (Securities Markets Programme).