Les craintes sur l’économie américaine se confirment mercredi au lendemain de l’annonce d’un lourd déficit commercial pour le mois de mars. Les deux indicateurs du jour ne sont pas meilleurs : le rapport ADP publié ce matin dénombre 169 000 créations d’emplois au mois d’avril dans le secteur privé, un chiffre très inférieur aux attentes (200 000).

Par ailleurs la productivité a diminué de 1,9% en rythme annuel au premier trimestre après un recul de 2,1% sur les trois derniers mois de 2014, selon une première estimation du Département du Travail. C'est la première fois depuis 2006 que la productivité diminue pendant deux trimestres d'affilée. Cette baisse est due en grande partie à un hiver très rigoureux mais également à une hausse du coût unitaire du travail.

Wall Street a rapidement basculé dans le rouge après une ouverture en légère hausse. « Tout le monde attend maintenant le rapport sur l'emploi de vendredi pour voir si les chiffres catastrophiques du mois dernier étaient un accident de parcours ou une véritable tendance », indique Kim Forrest, analyste chez Fort Pitt Capital, citée par l’agence Reuters.

Si le ralentissement des créations d’emploi se confirme, il pourrait inciter la Fed à repousser la hausse de ses taux directeurs, malgré les pressions inflationnistes liées à la hausse des salaires. Lundi, le président de la Fed de Chicago Charles Evans a laissé planer le doute sur les intentions de la Réserve fédérale. « Il se peut qu'on attende bien plus tard cette année pour relever les taux; il se peut qu'on relève les taux en juin. Tout dépendra des indicateurs et le sentiment que nous en avons », a-t-il dit. Les derniers indicateurs plaident pour la patience.