« Du fait du processus de désendettement des banques et de leur moindre appétit pour le risque sur fond d’un durcissement des normes réglementaires, et de taux d’intérêt extrêmement bas, les acteurs du secteur public vont, dans les principaux pays européens, s'orienter de plus en plus vers les marchés de crédit pour faire face à leurs besoins de financement dans les prochaines années », analyse David Rubinoff, directeur de l'agence Moody's Public Sector Europe.

Alors que l’encours total de la dette du secteur public (hors dette de l'État) s'élevait à 1 800 milliards d’euros en 2014 (en hausse de 2,6%), Moody’s anticipe des besoins de financement du secteur public de l'ordre de 180 Milliards d'euros supplémentaires par an d'ici 2016 sur des marchés européens de premier plan comme l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne et l'Italie.

En France, le besoin annuel de financement est attendu autour de 17 à 21 milliards d'euros d'ici 2017, comparativement à 16 à 19 milliards d'euros pour la période 2008-2013. En Allemagne, les Länder devraient avoir recours pour près de 90% de leurs besoins de financement en 2016 - contre 80% en 2014 et 59% en 2009 - à des instruments classiques disponibles sur les marchés de capitaux. La dette totale contractée par les Housing Associations au Royaume-Uni devrait s’élever à 67 milliards de livres d’ici fin 2016, contre 58 milliards de livres fin 2014. Parallèlement, l'Espagne et l'Italie devraient aussi demeurer d'importants marchés offrant un potentiel de croissance sur le long terme.

«Le MPSE sera en mesure d'apporter des réponses tout à fait ciblées aux exigences particulières des acteurs du secteur public. La comparabilité à l'échelle internationale et reconnaissance des notations Moody's attribuées par MPSE pourra en outre permettre aux acteurs européens du secteur public d'élargir leurs possibilités de financement et de bénéficier d'un meilleur accès aux marchés de crédit domestiques et internationaux » conclut l’agence de notation.