Dans son rapport mensuel, l’OPEP relève sa prévision pour la production des pays n’appartenant pas au cartel d’environ 90 000 barils par jour, signe que le fort repli du cours du baril n’a pas encore lourdement affecté la production du pétrole de schiste aux Etats-Unis malgré la diminution du nombre de forages.

L’estimation pour la demande de pétrole au niveau mondial est également révisée à la hausse de 90 000 barils par jour. La demande émanant des pays de l’OPEP reste inchangée à 29,23 millions de barils par jour.

Cette hausse de la demande n'est pas suffisante pour faire disparaitre le déséquilibre par rapport à l'offre excédentaire et pour porter de ce fait, fondamentalement, le cours du baril à fortement remonter.