Les pressions sur les prix à la production ont été à la baisse en septembre. La moyenne des couts a connu sa plus rapide diminution en huit mois essentiellement du fait du fort repli du cours des matières premières.

Cependant, parallèlement, les prix pratiqués par les entreprises manufacturières de la zone euro ont reculé pour la première fois en six mois. Seul en Autriche aucun changement n’a été observé.

En cause l’affaiblissement de la demande au niveau interne et au niveau externe, et l’accentuation de la concurrence au sein du secteur.

En particulier, les commandes à l’exportation ont enregistré un plus faible taux de progression en septembre.

« Dans cette configuration, les inquiétudes portant sur le risque déflationnistes devraient s’intensifier et pousser plus fortement la BCE à agir plus agressivement »