Ce taux à été descendu à -0,30%. C’est la troisième fois que la BCE décide de réduire son taux de rémunération des dépôts à un niveau en dessous de 0. Le premier mouvement avait été entrepris en septembre 2014.

La baisse est de moindre ampleur que ce qu’attendait le marché. Dans une note publiée ce 3 décembre, Ken Wattret économiste au sein de BNP Paribas nous apprend qu’il y a de fortes chances que la BCE ait également décidé d’apporter des modifications à son programme de quantitative easing.

Le président de l’institution monétaire Mario Draghi devrait en parler lors de sa conférence de presse qui débute à 14h30. Le communiqué indique expressément : « d’autres mesures de politique monétaire seront communiquées par le président de la BCE ». Une tournure de phrase similaire à celle utilisée dans le communiqué de la BCE parue le 22 janvier de cette année lorsque la décision a été prise de lancer le programme de quantitative easing.

Ken Wattret s’attend à ce que la BCE augmente le volume de ses achats d’actifs mensuels d'au moins 10 milliards d’euros et reporte la date de fin du programme de quantitative easing d’au moins six mois. Des petits ajustements pourraient également être apportés au niveau de la composition des actifs achetés, mais a priori rien de radical.

A noter que le taux de refinancement est resté inchangé à 0,05 %. De même en a-t-il été du taux de prêt marginal, situé à 0,30%.