Selon ce dernier, la Réserve fédérale américaine agira sur ses taux par trois fois cette année pour deux principales raisons. D’une part, disposer d’une marge de manœuvre plus importante en cas de risque sur l’économie américaine. « Le cycle économique est très long aux USA et, en cas de choc négatif, la banque centrale manque de munitions » remarque Philippe Waechter.
En cela, la Fed considèrerait qu’elle est proche des objectifs qui lui sont assignés en termes d’activité et d’inflation et qu’en conséquence elle serait légitime pour le faire. La hausse de son taux directeur lui permettrait d’avoir un taux plus adéquat avant de rentrer dans la gestion de son bilan qui devrait passer par l’arrêt par la Fed de sa stratégie de rachat d’actifs grâce aux revenus tirés des titres détenus en portefeuille.

Par ailleurs, la politique budgétaire plus volontariste de la Maison Blanche milite pour ce choix. « La politique budgétaire plus volontariste (via la baisse d'impôts) va rééquilibrer l'impact des politiques budgétaire et monétaire» souligne le chef économiste.