L'économie américaine a créé moins d'emplois qu'attendu le mois dernier et le taux de chômage est légèrement remonté à 4,4% contre 4,3% en juillet, selon le rapport mensuel du Département du Travail publié vendredi.

Les créations d'emplois se sont élevées à 156.000 contre 209 000 en juillet, alors que les analystes visaient 183 000. L'ouragan Harvey qui a frappé le Texas et une partie de la Louisiane "n'a pas eu d'effet perceptible sur les chiffres de l'emploi et du chômage pour août", a précisé le ministère, les données ayant été collectées pour leur plus grande partie avant la tempête.

Les chiffres du ministère diffèrent cependant très largement de ceux publiés en milieu de semaine par le cabinet ADP, qui estimait les créations d'emplois dans le secteur privé à 237 000 le mois dernier.

Les salaires stagnent

Outre le ralentissement du nombre de créations d'emplois, le rapport officiel souligne la faible hausse des salaires le mois dernier (+0,1%) et depuis le début de l'année (+2,5%). Malgré une économie pratiquement au plein emploi, la dynamique hausse des salaires – hausse des prix ne semble pas enclenchée.

La hausse des salaires est un indicateur crucial pour la Réserve fédérale américaine (Fed), car quand elle s'accélère, l'institution relève ses taux directeurs pour éviter que l'inflation ne s'envole. Ce rapport devrait donc conforter les anticipations d'un statu quo de la Fed lors de sa prochaine réunion de politique monétaire, en septembre. Et au-delà, "ces données accroissent les doutes sur une possible nouvelle hausse des taux de la Fed avant la fin de l'année" a indiqué à l'AFP Dennis de Jong, analyste chez UFX.com.

L'analyse semble partagée par la plupart des investisseurs à Wall Street, où les indices ont ouvert en hausse vendredi. Sur le marché des changes, le dollar recule légèrement face à l'euro.