L'agence de notation financière S&P Global Ratings a placé jeudi la note de la Catalogne sous surveillance négative, expliquant qu'elle pourrait l'abaisser d'un ou plusieurs crans si les tensions entre Madrid et Barcelone ne s'apaisent pas rapidement.

L'agence de notation américaine dit ne "pas exclure que la coopération financière entre les gouvernements régional et central puisse s'affaiblir ces prochains mois" ce qui pourrait remettre en cause la capacité de la région à faire face à ses échéances à court terme. Une révision des notes de crédit de court et long terme (B+/B) pourrait intervenir dans les trois prochains mois. L'agence précise cependant qu'elle confirmera la note si les tensions politiques se dissipent.

La Catalogne affiche une dette publique égale à 35,2% de son PIB (75,4 milliards d'euros fin mars) et doit régulièrement puiser des liquidités dans un fonds spécial de l'Etat espagnol. Pour les indépendantistes, cette situation financière est issue de la politique de transferts de l'Etat central qui pénalise les régions les plus riches (la Catalogne comptant pour près de 20% du PIB national).

La large victoire du "oui" lors du referendum d'autodétermination organisé dimanche
a suscité la colère de Madrid, qui ne reconnaît pas le scrutin. Le ton n'a cessé de monter depuis entre la capitale et la région autonome qui menace de proclamer son indépendance. Mardi des centaines de milliers de personnes ont défilé à Barcelone contre les violences policières, sur fond de grève générale. Le président de la région autonome Carles Puigdemont a appelé mercredi à une médiation internationale afin de sortir de l'impasse, une proposition aussitôt rejetée par Madrid.

La bourse de Madrid a ouvert en hausse jeudi après un début de semaien dans le rouge, tandis que l'euro se stabilise à 1,1776 dollar.