Nous attendons toujours le résultat officiel des élections législatives italiennes de dimanche, mais le pays se dirige probablement vers un parlement sans majorité. Cependant, ce qui est semble sûr, c'est que les partis plus centraux, comme le parti démocrate de Matteo Renzi, n'ont pas récolté beaucoup de voix, contrairement aux partis comme la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles qui ont connu de très bons résultats. Il est important de noter qu'il semble que La Ligue et le Mouvement 5 Etoiles pourraient obtenir plus de 50% des votes entre les deux partis, la question est de savoir s'ils pourraient former un gouvernement majoritaire en tant que coalition.

Une autre possibilité serait que nous continuions avec un gouvernement technocratique en Italie. Les partis plus centraux ne voudront probablement pas tenir un autre vote en raison de leurs mauvais résultats. Cela dit, il semble certain que les partis de droite auront plus de pouvoir et une plus grande proportion de voix au Parlement à l'avenir. Fait important, ces partis de plus en plus de droite sont favorables à une augmentation des dépenses fiscales. Étant donné que la dette de l'Italie par rapport au PIB est encore assez élevée, cela pourrait être potentiellement négatif pour l'économie et nous pourrions voir les obligations italiennes sous-performer.         
                                         
                                            Une image claire est peu probable avant quelques semaines  

La réaction du marché a été mesurée ce lundi. Nous ne sommes pas surpris des légers mouvements de vente sur les obligations italiennes suite au résultat, et il est clair que le marché essaie d'évaluer le fait que le marché italien pourrait être secoué suite à la montée en puissance de ces partis. Toutefois, il est peu probable que nous obtenions une image plus claire de la composition du nouveau Parlement pendant encore quelques semaines, ce qui conduit à une certaine incertitude vis-à-vis de l'Italie, à court terme.


Notre positionnement obligataire européen


Bien que nous soyons toujours optimistes sur les fondamentaux long terme de l'Italie, la trajectoire politique du pays est préoccupante, en particulier en ce qui concerne le potentiel d'augmentation des dépenses budgétaires des partis de droite montant en puissance.

                                Nous avons considérablement réduit la pondération italienne

Nous avons considérablement réduit la pondération italienne dans notre fonds Franklin European Total Return avant les élections, car nous avions anticipé une certaine volatilité politique. Nous sommes actuellement en situation d'attente en Italie et nous verrons probablement comment la situation politique évoluera au cours des prochaines semaines avant de réévaluer notre positionnement.


Impacts pour l’Union Européenne


Une autre question clé pour beaucoup est la position anti-européenne de la Ligue et du Mouvement 5 Etoiles, ainsi que l'impact potentiel sur le projet plus large de l'UE. Récemment, les deux parties ont abandonné leur discours anti-UE et ne voudront probablement pas quitter l'Union européenne, de sorte que nous ne considérons pas ce sujet comme une question systémique pour le reste de l'UE. Cela est renforcé par le fait que l'Allemagne est finalement parvenue à un accord de coalition ce week-end et qu'elle reste un ardent défenseur du projet européen au sens large, ce qui compense en partie tout risque de renforcement du sentiment anti-UE en Italie.   

                                               Ce sujet n'est pas une question systémique pour le reste de l'UE



  David Zahn, Responsable de la gestion obligataire européenne au sein de Franklin Templeton Investments





♦♦♦♦♦ Retrouvez les fonds Franklin Templeton commercialisés sur la plateforme EasyBourse en cliquant ici ♦♦♦♦♦