Pour Raymond Ma – gérant des fonds FF China Consumer Fund et FF Greater China Fund, l'inquiétude réside dans le fait que la Chine pourrait riposter contre les États-Unis en augmentant ses propres tarifs.

"Une telle mesure ferait grimper les prix à l’importation, ce qui pourrait inciter les entreprises chinoises à répercuter l'augmentation des coûts sur les consommateurs ou à laisser ces coûts impacter leurs bénéfices - aucun de ces deux cas n’étant favorable.
L'augmentation récente des volumes de l’activité boursière et de la volatilité n'a pas été exceptionnelle en comparaison des normes historiques, et un repli du marché n'est pas une grande surprise, compte tenu des valorisations toujours élevées dans certains secteurs.

Dès lors, que nous assistions à une poursuite, tant bien que mal, du dialogue entre les Etats-Unis et la Chine ou à une escalade de négociations particulièrement animées, cette situation va persister et continuera de peser sur le sentiment des investisseurs.
Ce contexte négatif est susceptible de peser sur les résultats prévisionnels, compte tenu des incertitudes persistantes autour des échanges commerciaux.

Cependant, nos portefeuilles d'actions chinoises ne sont généralement pas exposés à ce risque. Nous avons également réduit l’exposition aux titres qui se négocient à des multiples élevés et nos niveaux de liquidités sont maintenant de l'ordre de 5-6 %".

  Pour Jing Ning – gérante du fonds FF China Focus Fund
, nous sommes probablement à un point d'inflexion dans les relations sino-américaines, et nous devrions nous attendre à un engagement plus conflictuel entre les deux nations - marquant une rupture avec la dernière décennie.

"Bien que la question commerciale ne risque pas de dégénérer en une véritable guerre commerciale, elle ne disparaîtra pas de sitôt. En outre notre positionnement actuel et notre concentration sur les actions A signifient que le risque commercial pour le fonds est très limité.

Le président Trump vise les secteurs stratégiques chinois et non les produits manufacturés bas de gamme, car ces produits pourraient entraîner une inflation importée pour les États-Unis qui n’est pas souhaitable.

Cependant, les exportations stratégiques haut de gamme de la Chine vers les États-Unis se situent en deçà des 200 milliards de dollars d’importations désormais ciblés par le Président Trump. Le risque est donc que la portée de ces mesures de rétorsion touche d’autres biens.

Dans un environnement plus défavorable à l'échelle mondiale marqué par le resserrement de la liquidité et de nombreuses incertitudes politiques, l’appétit pour le risque aurait dû s’estomper plus largement, nous nous attendons donc à ce que ce moment survienne.

Par conséquent, la Chine devra sans doute adopter une approche plus flexible et assouplir sa politique monétaire, ce que nous surveillerons de près".

♦♦♦♦ Retrouvez les fonds Fidelity sur la plateforme EasyBourse en cliquant ici ♦♦♦♦