Espace International - News, articles, interviews et dossiers

L'Espagne et l'Italie, demandeuses d'une nouvelle aide extérieure ?

 L'Espagne et l'Italie, demandeuses d'une nouvelle aide extérieure ?

(Easybourse.com) Une autre interrogation majeure dans le mécanisme de cette intervention réside dans le fait de savoir si l'Espagne et l'Italie finiront par solliciter une aide auprès du Fonds de secours européen, quel qu'il soit.

Interview de Philippe  Waechter

Interview

Philippe Waechter

Directeur de la Recherche Economique

Natixis Asset Management

Un consensus semble se dessiner en ce qui concerne Madrid. Le gouvernement de Mariano Rajoy sollicitera très certainement cette aide d’ici octobre.

«L’Espagne paie les conséquences d’une bulle immobilière qui a des ramifications dans les banques, et les provinces espagnoles. Nous pensons que

Le premier ministre espagnol demandera un nouveau plan de sauvetage au cours des prochaines semaines

le premier ministre espagnol Mariano Rajoy, mettra un mouchoir sur son orgueil, et demandera un nouveau plan de sauvetage au cours des prochaines semaines. La démarche sera certes politiquement coûteuse, mais nécessaire
» soutient Fabrice Cousté. «Le pays doit refinancer encore 40 milliards d’euros d’ici la fin de l’année» ajoute Patrick Moonen.

Cette aide pourrait alors être demandée soit après que la BCE ait donné les détails de son intervention ou si la situation financière venait à se dégrader fortement dans d’autres grandes régions espagnoles subodore Ricardo Santos, économiste au sein de la banque BNP Paribas.

Le scénario d’une demande officielle d’aide par l’Italie n’est pas du tout aussi évident. «L’Italie est sur une pente moins négative. La trajectoire s’améliore. Elle ne devrait pas solliciter d'aide avant la fin de l’année» considère Fabrice Cousté. «Sauf si la pression des marchés devient trop importante, nous ne nous attendons pas à ce que l’Italie fasse cette demande à court terme » estime Patrick Moonen. Pour Jean-Michel Maingain «la détérioration de la situation économique en Italie n’a pas vocation à aider au redressement des finances publiques. Toutefois l’Italie présente de meilleurs fondamentaux, avec notamment un excédent primaire. L’urgence est moins forte ».

Selon Philippe Waechter, enfin, «il semble préférable que le gouvernement de

Il semble préférable que le gouvernement italien ne sollicite pas cette intervention de la BCE

Mario Monti ne sollicite pas cette intervention de la BCE. Cependant, compte tenu des difficultés intrinsèques de cette économie italienne sur le plan budgétaire et sur le plan de la croissance, il est possible qu’elle ne puisse pas parvenir à s’en sortir sans
».

Calibrage de la stratégie d’investissement


Pour les experts sollicités, ce nouvel épisode dans la saga européenne n’aura pas été sans conséquence sur leur stratégie d’investissement.

«Si l’on observe à terme une aide et une détente, cela aura mécaniquement un impact sur les marchés actions, en particulier sur le secteur bancaire. L’indice Ibex se situe à ses plus bas niveaux de 2003. Il me semble plus avisé de se replacer sur les marchés actions que les marchés obligataires car le potentiel de rebond est plus important» affirme Fabrice Cousté.

«Nous privilégions les actions européennes aux actions américaines. Avec les actions prévues de la BCE, le risque systémique est en diminution en Europe. En

Nous privilégions les actions européennes aux actions américaines

revanche, ce risque est en hausse aux Etats-Unis suite au défi budgétaire auquel le pays devra faire face à la fin de l’année. Ainsi la balance des risques est en train d’évoluer en faveur du Vieux continent
» signale Patrick Moonen. Les pays dans lesquels la prime de risque était la plus élevée, Espagne et Italie, vont relativement plus profiter de l’engouement des investisseurs que l’Allemagne et les Pays Bas.

«Nous avons pris un peu plus de risque à la marge tant sur les taux que sur les actions. La baisse des taux court nous a obligés à allonger les échéances afin de récupérer un peu de rendements» indique Jean-Michel Maingain.

Imen Hazgui

Publié le 14 Août 2012