Espace International

Interview de Caroline Cochaux : directrice de l'action culturelle de la Fnac

Caroline Cochaux

directrice de l'action culturelle de la Fnac

Nous ne venons pas simplement apposer un logo

Publié le 28 Juillet 2006



Pour quelle raison faites-vous partie des sponsors de l’opération ?
Nous avons lancé le festival Fnac pour la première fois en juillet 2004.  A l'époque, nous réfléchissions à une déclinaison live de nos compilations Indétendances (elles regroupent 10 artistes issus de labels indépendants ou autoproduits sélectionnés). De son côté, la Mairie souhaitait créer une animation musicale sur Paris-Plage. La rencontre a donc été naturelle sachant que nous souhaitions mener ce projet dans la capitale en période estivale, à un moment de l'année où les salles de concerts produisent moins d'événements. Je crois qu'en deux éditions nous avons vraiment réussi le pari du succès artistique et populaire en remportant l'adhésion des artistes, des professionnels et du public avec, en 2005, près de 48 000 spectateurs sur l'ensemble de l’édition et 4 000 personnes en moyenne sur chaque soirée.

Quel montant avez-vous investi à Paris-Plage cette année ?
Nous ne communiquons pas nos investissements. La Mairie de Paris nous prête le lieu pour installer la scène (sous le pont de sully), un endroit assez privilégié pour avoir un public nombreux. Nous produisons entièrement le festival et son contenu (programmation, logistique, communication... ). Nous ne venons pas simplement apposer un logo, nous apportons une vraie valeur ajoutée à la manifestation initiale.

Que pensez-vous de l’absence de publicité pour les sponsors ?
Nous avons une problématique différente des autres partenaires peut-être… Pour notre part, nos vrais vecteurs de communication sont le festival en lui-même et cette scène assez merveilleuse, les artistes qui y passent, les professionnels qui nous accordent leur confiance et surtout le public qui repart chaque fois ravi.

Quels sont les bénéfices pour le groupe Fnac en termes d’image ?
A Paris-Plage, nous confirmons notre rôle clé dans l'émergence de jeunes artistes. Nous profitons aussi de tout l'impact de la manifestation en termes de trafic et de communication.


Pensez-vous participer à nouveau à Paris-Plage l’année prochaine ?
Il n'y a aujourd'hui aucune raison de ne pas reconduire le festival Fnac dans le cadre de Paris-Plage… en attendant profitons de cette troisième édition et bon festival à tous!

laetitia

OK, tout accepter
Fermer