Interview de Jacques de Chateauvieux : Président de Bourbon

Jacques de Chateauvieux

Président de Bourbon

Nous voyons une forte résistance et un progrès de nos résultats pour 2009

Publié le 30 Mars 2009

Quel commentaire vous inspire les résultats que vous venez de publier ?
Ces résultats sont en ligne avec notre plan à moyen terme : le chiffre d’affaires progresse de 21% et l’EBITDA généré, c’est-à-dire ce qui correspond à la gestion de l’entreprise, est également en croissance de plus de 20%.

Ceci nous permet non seulement d’enregistrer un bon résultat net mais aussi de proposer un dividende, en hausse de 28%, à 90 centimes d’euros cette année.

Quels ont été les principaux moteurs de croissance sur l’exercice 2008 ?
Dans notre Division Offshore, les moteurs de croissance ont notamment été la livraison de navires et la renégociation à la hausse de contrats anciens qui avaient été conclus à des moments où les prix étaient plus bas. Ces deux éléments ont donc fait progresser l’activité et notre rentabilité.
 
Dans le domaine du Vrac, pendant les neuf premiers mois de l’année, nous avons eu des taux de fret particulièrement élevés, qui ont même atteint le plus haut historique. Au cours du dernier trimestre, ces taux de fret ont en revanche baissé.

De part sa politique contractuelle à long terme, l’effet de cette baisse a été limité sur l’année 2008, qui est une année record avec plus de 100 millions d’euros d’EBITDA réalisé...

Quel a été, concrètement, l’impact de la crise sur votre activité et comment y avez-vous répondu…
Dans le contexte actuel, les compagnies pétrolières cherchent à diminuer leurs coûts. Bourbon accompagne ses clients dans cette démarche en leur proposant des navires performants et innovants qui leur permettent de réduire les coûts logistiques de leurs opérations.

A ce titre, notre nouvelle série de navires «Bourbon Liberty» enregistre un franc succès auprès de nos clients.

Quelles perspectives pour votre marché entrevoyez-vous sur 2009 ?
Bourbon maintient les objectifs annoncés dans le cadre de son plan stratégique «Horizon 2012», à la fois en termes de croissance et de rentabilité [une croissance moyenne du chiffre d’affaires de 17% par an avec 21% pour la Division Offshore et 7% pour la Division Vrac ; un objectif de ratio EBITDA sur capitaux engagés moyens de 18% en 2012, ndlr].

Les bonnes perspectives pour 2009 sont le reflet d’une contractualisation de nos navires à long terme, avec plus de 80% d’entre eux contractualisés pour une durée moyenne résiduelle de 23 mois à compter du premier janvier 2009.

Nous sommes ainsi confiants dans la bonne tenue de nos activités en 2009.

Propos recueillis par Nicolas Sandanassamy