Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Francis Albertinelli : Directeur financier du groupe Argan

Francis Albertinelli

Directeur financier du groupe Argan

2013 devrait signer notre treizième année de croissance à deux chiffres sur nos revenus

Publié le 22 Juillet 2013

Vous avez rendu compte jeudi 18 juillet des résultats de la société pour le premier semestre. Quels commentaires ces derniers vous inspirent-ils ?
Ces résultats sont excellents. Nos cash flows courants ont progressé de 28%, davantage que nos revenus locatifs qui ont grimpé de 25%. Après déduction des frais financiers, ces cash flows sont en hausse de 36%.

Quels ont été les principaux moteurs de vos résultats ces six premiers mois de l’année ?
Le très fort développement de ces trois dernières années, et en particulier de 2012. Nous avons également tiré profit de la livraison à Trappes d’une deuxième tranche à Auchan et de la première tranche de notre importante plateforme au  Coudray Montceaux louée à Norbert Dentressangle.

Aviez-vous anticipé l’amplitude des variations positives du premier semestre ?
Lorsque nous avons élaboré notre plan à trois ans, fin 2012, l’immeuble au Coudray Montceaux n’avait pas été pris en compte. Depuis l’acquisition de cet immeuble, nous avons revu à la hausse notre objectif de croissance annuel des revenus de 12% à 18%.

Qu’est ce qui a contribué à l’acquisition de ce bien ?

C’est une plateforme prime, de catégorie A dernière génération, qui répond aux besoins des logisticiens actuels.
Après avoir acheté en 2010 une première plateforme de 85 000 mètres carrés, nous avons procédé cette année à l’acquisition de cette deuxième plateforme jumelle de 80 000 mètres carrés, louée à Norbert Dentressangle. Nous avons enregistré dans notre patrimoine la 1ère tranche de 32.800 m² au cours du 1er semestre 2013 et nous enregistrerons la 2ème tranche de 19.600 m² en juillet 2013, la 3ème tranche devant être construite le jour où un bail sera signé.

De quelle manière envisagez-vous la suite de l’année 2013 ?
Nous sommes assez sereins et anticipons une poursuite de la dynamique positive. Nous continuerons à être parfaitement dans les clous pour respecter nos objectifs fixés pour 2015.

Pourriez-vous nous rappeler ces objectifs ?

Ils reposent sur trois critères : la revalorisation du patrimoine à 1 milliard d’euros droits compris, des revenus de 70 millions d’euros, un ANR de 250 millions d’euros soit 17,60 euros par action.

Sur quels leviers envisagez-vous de vous appuyer en particulier ? L’acquisition d’immeuble ou le développement pour compte propre ?
Nous avons un immeuble en construction près de Valenciennes qui sera livré début octobre au groupe Oxylane.
Sauf circonstance exceptionnelle- une opération d’acquisition opportune qui se présenterait- nous ne devrions pas avoir de nouveaux projets d’ici la fin de l’année.

Quels sont les principaux risques dans votre radar pour les prochains mois ?

Le taux d’occupation de nos biens est très élevé, de 98%. Nous cherchons à conserver ce taux et à relouer les 2% vacants correspondant à 20 000 mètres carrés au total à Croissy Beaubourg. Nous avons déjà loué une cellule de 10 000 mètres carrés mais pour une prise d’effet en 2015.

Vous jugez le profil de vos locataires suffisamment résilient pour ne pas rencontrer de difficulté spécifique ?

Nous sommes aujourd’hui raisonnablement optimistes sur la qualité de nos locataires : L’Oréal, Norbert Dentressangle, FM logistique, Oxylane, Castorama, Auchan, Casino…

Y a-t-il pour autant des demandes de renégociation de baux compte tenu de la conjoncture économique ?
Pour maintenir un taux d’occupation conséquent, il faut que les locataires soient satisfaits de leurs bâtiments et de leurs baux. Les baux prévoient des indexations annuelles. Nous avons dans chaque bail des tunnels d’indexations, c'est-à-dire des planchers et des plafonds. Nous sommes à l’abri de toute mauvaise surprise sur ce plan.
Ceci ne nous empêche pas de rester en contact en permanence avec nos locataires pour tenter d’anticiper tout éventuel problème et pour garder des prix de loyer compétitifs.
Avez-vous été amenés ou seriez vous amenés à réviser à la baisse les loyers ?
Nous n’en avons pas eu au premier semestre. S’il y en a au second semestre, elles seront à la marge et n’influeront pas nos revenus locatifs.

Un dernier mot pour vos actionnaires ?

Nous estimons que les actions que nous proposons sont à la fois des valeurs de croissance et de rendement. 2013 devrait signer notre treizième année de croissance à deux chiffres sur nos revenus. Parallèlement, notre dividende représente environ 6% tous les ans.
L’ANR à fin juin est de 15,10 euros par action ce qui représente une décote significative de l’ordre de 19% par rapport au cours de bourse qui est à 12,7 euros.

Propos recueillis par Imen Hazgui