Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Matthieu Tassy et Michel Saugné : Gérants du fonds Tocqueville Olympe Patrimoine

Matthieu Tassy et Michel Saugné

Gérants du fonds Tocqueville Olympe Patrimoine

Depuis le mois d'octobre nous avons renforcé le caractère défensif du portefeuille

Publié le 25 Novembre 2014

Pouvez-vous nous présenter le fonds Tocqueville Olympe Patrimoine que vous gérez ?
Tocqueville Olympe Patrimoine est un fonds diversifié dont l’objectif principal est de préserver le capital investi tout en battant la performance des contrats d’assurance vie en euros. Notre gestion vise à réduire au maximum la corrélation au marché ainsi que la volatilité du portefeuille. Cela passe par une analyse fondamentale poussée comme sait le faire Tocqueville Finance mais aussi par une allocation d’actifs prudente (60% minimum d’obligations) et une attention particulière portée à la gestion des risques. Sur chaque cas d’investissement nous nous interrogeons sur l’instrument le plus adapté au regard de notre objectif : action, obligation, ou obligation convertible. Nous investissons essentiellement sur des grandes capitalisations de la zone euro.

Quelle est votre allocation d’actifs pour cette fin d’année ?
Depuis le mois d’octobre nous avons renforcé le caractère défensif du portefeuille afin de préserver une performance positive sur l’année. Le sentiment général de l’équipe de Tocqueville Finance est qu’il faut être prudent sur les marchés actions et obligataires à court terme, compte tenu des incertitudes géopolitiques et économiques en Europe. Nous avons ainsi réduit la poche action à sa portion congrue (20%) et renforcé la part d’obligations court terme, dont la maturité est inférieure à un an. Aujourd’hui 40% de l’actif net est insensible au risque de taux. Ce coussin de liquidité constitue une réserve pour investir de façon plus « agressive » lorsque la visibilité sera meilleure sur les marchés. Nous venons également d’initier un investissement sur l’or afin d’apporter une couverture supplémentaire au portefeuille en cas de tension renouvelée sur le système monétaire ou, à plus long terme, pour faire face à une résurgence de l’inflation dans certains pays comme les États-Unis. Le timing d’investissement nous semble intéressant, suite à la forte correction observée sur le secteur aurifère et dans le cadre d’une masse monétaire toujours plus importante.

Compte tenu de son caractère défensif comment le fonds Tocqueville Olympe Patrimoine parvient-il à générer de la performance ?
Nous avons plusieurs moteurs de performance et de rendement. Dans notre sélection obligataire nous misons aussi bien sur des titres « investment grade » que sur des obligations à haut rendement (high yield) et des obligations convertibles. Ces dernières sont une bonne alternative à l’obligataire « pur » qui n’offre qu’un faible rendement à l’heure actuelle en zone euro. Nous pouvons ainsi profiter, le cas échéant, de l’appréciation du capital d’une entreprise sans supporter le risque action. S’agissant de la poche actions (20% du portefeuille) nous privilégions les entreprises qui versent des dividendes élevés et en croissance. Un titre comme Nestlé est l’investissement idéal pour nous. Non seulement le dividende augmente chaque année depuis 25 ans mais la volatilité de l’action est très faible. Pour les prochains mois nous surveillons également le thème des fusions-acquisitions en essayant de trouver des sociétés qui font ou pourraient faire l’objet d’une OPA. Nous avons ainsi des positions sur Nutreco, un spécialiste néerlandais de la nutrition animale, et sur l’opérateur téléphonique espagnol Jazztel. Tous deux font l’objet d’offres fermes qui ont une forte probabilité d’aboutir au cours des prochains mois. Le cours de Jazztel affiche aujourd’hui une légère décote par rapport au prix offert par Orange, celle-ci devrait logiquement se résorber.

A quel type d’investisseur s’adresse ce fonds ?
Tocqueville Olympe Patrimoine est un fonds ouvert qui s’adresse aussi bien aux investisseurs institutionnels que particuliers. Du fait de sa faible volatilité il constitue une bonne alternative aux fonds en euros et au livret A. Depuis son lancement en mars 2008 la performance cumulée est de 22% (contre une baisse de 11% de l’Eurostoxx 50, ndlr) et la performance annualisée de 3%. L’encours a plus que doublé depuis le début de l’année, à près de 30 millions d’euros.

Propos recueillis par François Schott

OK, tout accepter
Fermer