Espace International - News, articles, interviews et dossiers

ABEO: 'nous sommes sur un marché porteur'

Publié le 30 Janvier 2018

Copyright © 2019 CercleFinance

-

(CercleFinance.com) - PDG d'ABEO, Olivier Estevès s'est confié à notre rédaction quelques jours après l'annonce d'une augmentation de capital. L'occasion aussi de faire le point sur la stratégie d'un groupe qui, 15 mois après son introduction en Bourse, continue de séduire les investisseurs.

Cercle Finance: 15 mois après l'introduction en Bourse, le titre ABEO cote environ 38 euros (au 29 janvier 2018). Quelles sont selon vous les raisons de cette success story boursière ?Olivier Estèves : Je ne sais pas si au bout de 15 mois on peut parler de success story. Néanmoins, nous déroulons la feuille de route présentée lors de l'IPO avec 4 acquisitions réalisées et 2 rachats de minoritaires.

Par ailleurs, nous présentons une structure financière saine que nous veillons à maintenir.Nous avons aussi la chance d'être sur un marché porteur qui nous permet d'afficher une dynamique commerciale forte avec des prises de commandes en progression de 13% au 31 décembre 2017.C.F.: Vous venez d'annoncer une augmentation de capital. Quels sont les buts de cette opération ?O.E : Cette augmentation de capital est destinée à renforcer nos fonds propres afin de poursuivre notre politique de croissance organique dynamique et d'accroître notre potentiel à saisir des opportunités d'acquisition au travers de 3 piliers : l'expansion internationale pour pénétrer des zones géographiques à fort potentiel, la capitalisation sur les marques existantes, et le renforcement sur le sportainment et les services.

Nous nous sommes fixé un objectif clair et ambitieux qui vise à réaliser 300 millions d'euros de chiffre d'affaires à mars 2020 en combinant croissance organique et acquisitions ciblées.C.F.: ABEO est notamment présent en Chine, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne et au Royaume-Uni. Avez-vous identifié d'autres marchés que vous pourriez pénétrer ?O.E : Une précision d'abord : nous comptons aussi parmi nos marchés domestiques le Benelux, où notre présence est très forte, l'Espagne et, en Amérique du Nord, le Canada et les États-Unis, où nous comptons déjà plusieurs filiales. Nous vendons dans plus de 150 pays. Notre priorité est aujourd'hui de continuer à nous développer en Asie, en Amérique de Nord et en Europe du Nord. Au-delà de cette priorité, nous gardons un oeil sur les autres régions du monde, grâce à un réseau de distributeurs très performants.

C.F.: L'escalade et les vestiaires représentaient à fin septembre respectivement 21 et 28% de votre chiffre d'affaires global. Ces 2 pôles ont-ils vocation à voir leur contribution en termes de revenus augmenter au cours des années à venir ?O.E : Notre stratégie ne se traduit pas en termes de contribution par activité, mais nos axes de développement reposent sur une dynamique au sein des 3 activités. L'activité 'Sport' consolidera ses parts de marché en Europe, et accélérera son développement en Amérique du Nord et en Asie Pacifique. La division 'Escalade' saisira quant à elle des opportunités de développement en Amérique du Nord et en Asie, tandis que la branche 'Vestiaires' se développera à l'international grâce à la vente de certains produits et concepts exportables tels que les casiers à gestion informatisée, prioritairement en Europe.Copyright (c) 2018 CercleFinance.

com. Tous droits réservés.

CercleFinance