Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Prudence sur les actions avant la fin du suspense sur la Fed

Publié le 19 Juin 2019

Copyright © 2019 Reuters

Prudence sur les actions avant la fin du suspense sur la Fed

Prudence sur les actions avant la fin du suspense sur la Fed

-

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Londres exceptées, les Bourses européennes ont terminé dans des marges étroites mercredi, la prudence limitant les prises de position sur les marchés avant les annonces de politique monétaire de la Réserve fédérale, au lendemain de la forte hausse déclenchée par un discours très accommodant de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE).

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,16% (8,72 points) à 5.518,45 points alors qu'à Francfort, le Dax reculait de 0,19%.

A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,53%, pénalisé par les valeurs minières et celles du transport aérien.

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,05% mais le FTSEurofirst 300 a cédé 0,03%; le Stoxx 600 a fini inchangé.

Le comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed doit publier ses conclusions à 18h00 GMT et son président, Jerome Powell, tiendra une conférence de presse une demi-heure plus tard.

La probabilité d'une baisse de l'objectif de taux des "fed funds" est estimée à un peu plus de 24% selon le baromètre FedWatch de CME Group, une majorité des investisseurs estimant que la banque centrale attendra la fin juillet pour agir.

Cette incertitude et les interrogations sur la tonalité du communiqué et du discours de Jerome Powell incitent donc à la prudence.

"Le récent rally des actions s'est appuyé en partie sur la conviction que la Fed va donner des indices laissant entendre qu'elle réduira ses taux cette année, constate David Madden, de CMC Markets. "Certains traders ignorent le fait que le taux de chômage est au plus bas depuis 50 ans et que les profits sont solides, donc la Fed pourrait ne pas être aussi accommodante qu'anticipé par certains investisseurs."

VALEURS

La plus forte hausse sectorielle du jour en Europe est pour le secteur bancaire, dont l'indice Stoxx a progressé de 1,35%, portant à près de 2,7% sa hausse depuis le début de la semaine.

Les valeurs des semi-conducteurs ont bénéficié d'avis favorables de Morgan Stanley sur ASML (+0,77%) et STMicroelectronics (+2,21%).

A la baisse, le compartiment des matières premières a cédé 1,52% avec le recul des grandes valeurs minières. Rio Tinto, qui a revu en baisse sa prévision de production de minerai de fer en raison de problèmes de qualité sur la mine de Pilbara, a chuté de 4,69%; dans son sillage, Anglo American a abandonné 2,01%.

Dans le rouge également, Air France-KLM a perdu 3,57%; HSBC a abaissé sa recommandation sur la valeur à "conserver" en disant s'attendre à d'autres avertissements sur résultats dans le secteur du transport aérien après celui de Lufthansa (-1,44%).

A Londres, IAG, la maison mère de British Airways et Iberia, a reculé de 3,17% et Easyjet de 3,64%.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait sans tendance claire: le Dow Jones gagnait 0,2% et le Standard & Poor's 500 prenait 0,06% mais le Nasdaq Composite était stable.

CHANGES

Pratiquement inchangé avant l'ouverture de Wall Street, le dollar s'est ensuite orienté à la baisse et cédait 0,25% au moment de la clôture européenne face à un panier de devises de référence.

L'"indice dollar" reste cependant proche de son récent plus haut de deux semaines.

L'euro en profite pour remonter à plus de 1,1215 dollar, contre un plus bas à 1,1179 mardi en réaction au discours de Mario Draghi.

La livre sterling a repris plus de 0,5% face au dollar et près de 0,4% face à l'euro, les cambistes réduisant leurs positions vendeuses à la veille de la réunion de la Banque d'Angleterre.

TAUX

Sur les marchés obligataires, l'heure est pour l'instant à la remontée des rendements, qui effacent une partie de la chute subie mardi après le discours du président de la BCE.

Celui du Bund allemand à dix ans, qui avait inscrit un plus bas historique à -0,329%, a fini la journée à -0,286%. Son équivalent français, brièvement tombé mardi en territoire négatif, est revenu à 0,052%, en hausse de près de cinq points de base sur la journée.

Côté américain, la tendance est comparable avec un rendement à dix ans en hausse de plus de trois points à 2,0888%.

PÉTROLE

Orientés à la baisse en début de séance, les cours du pétrole sont brièvement repassés en territoire positif après la publication des chiffres hebdomadaires de l'Energy Information Administration (EIA), qui montrent une diminution près de trois fois plus forte qu'attendu des réserves de brut aux Etats-Unis.

Le brut léger (West Texas Intermediate, WTI) est ensuite repassé dans le rouge pour céder 0,52% à 53,62 dollars le baril après un pic à 54,38 tandis que le Brent perdait 0,16% à 62,04 dollars.

A SUIVRE JEUDI:

L'actualité économique et financière risque fort de rester dominée par l'actualité des banques centrales jeudi: en plus des retombées des annonces de la Fed, les investisseurs attendent dans l'ordre les décisions de la Banque du Japon, de la Banque de Norvège (qui pourrait relever son taux directeur d'un quart de point à 1,25%) et de la Banque d'Angleterre.

(Édité par Véronique Tison)

2019-06-19T171921Z_1_LYNXNPEF5I1RX_RTROPTP_1_FRANCE-BUSINESS.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20190619:nRTROPT20190619171921LYNXNPEF5I1RX LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN MARGES ÉTROITES OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20190619T171921+0000 20190619T171921+0000

Reuters

OK, tout accepter
Fermer