Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Les actions reculent après de mauvais indicateurs chinois

Publié le 14 Novembre 2019

Copyright © 2019 Reuters

Les actions reculent après de mauvais indicateurs chinois

Les actions reculent après de mauvais indicateurs chinois

-

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse en début de séance jeudi après une nouvelle salve d'indicateurs économiques chinois inférieurs aux attentes venue s'ajouter au regain d'inquiétude sur l'issue des discussions commerciales entre Pékin et Washington.

À Paris, le CAC 40 perd 0,08% à 5902,61 points après trois quarts d'heure d'échanges. À Francfort, le Dax cède 0,35% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,19%.

L'indice européen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,13%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,14% et le Stoxx 600 de 0,13%.

La production industrielle en Chine a fortement ralenti en octobre, sa croissance tombant à 4,7% sur un an alors qu'elle était attendue à 5,4%. Les ventes au détail ont elles aussi déçu et la croissance de l'investissement est revenue à son plus bas niveau depuis le début de son suivi en 1996.

Parallèlement, le Wall Street Journal a rapporté que les discussions commerciales entre Pékin et Washington achoppaient sur la question des achats de produits agricoles. Le ministère du Commerce chinois a répété de son côté jeudi que l'annulation de droits de douane mis en place depuis le début du conflit était une condition importante de la conclusion d'un accord.

Au Japon, les chiffres du produit intérieur brut (PIB) sont ressortis inférieurs aux attentes, la croissance n'ayant pas dépassé 0,2% en rythme annualisé sur le trimestre juillet-septembre.

En Europe, la journée a débuté par une bonne surprise économique, l'Allemagne ayant échappé de justesse à la récession avec une croissance de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre. On attend à 10h00 GMT la deuxième estimation du PIB de l'ensemble de la zone euro.

VALEURS

Daimler cède 2,65%, la plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, après l'annonce d'un plan d'économies visant à améliorer sa rentabilité mais dont le coût pèsera sur ses résultats financiers en 2020 et 2021. Le propriétaire de Mercedes plombe le secteur automobile européen, dont l'indice Stoxx recule de 1,11%.

A Paris, les principales publications de résultats du jour sont saluées par les investisseurs: Bouygues gagne ainsi 2,12%, la meilleure performance du CAC 40, après avoir battu le consensus au troisième trimestre.

EDF prend 1,73%; le groupe a confirmé ses objectifs 2019 malgré une révision à la baisse de sa prévision de production d'électricité nucléaire.

Altice Europe (+1,03%) évolue au plus haut depuis plus de quatre ans après des trimestriels meilleurs qu'attendu, grâce entre autres à la poursuite du redressement de ses activités françaises.

A Londres, Burberry bondit de 6,89%; les ventes du groupe de luxe ont progressé au troisième trimestre malgré les tensions à Hong Kong.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini la journée en baisse de 0,76%, pénalisé par l'appréciation du yen et les indicateurs économiques japonais et chinois du jour.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai a gagné 0,16%, les derniers signes en date de dégradation de la conjoncture ayant ravivé les espoirs de nouvelles mesures de relance.

A Hong Kong, l'indice Hang Seng a cédé 0,93%, au plus bas depuis cinq semaines; l'activité économique dans la ville a été de nouveau pratiquement paralysée par des manifestations pro-démocratie.

A WALL STREET

A New York, l'indice Dow Jones a fini en hausse de 0,33% mercredi à 27.783,59 points, les propos du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, sur les perspectives de l'économie américaine étant contrebalancés par les préoccupations liées aux relations commerciales sino-américaines.

Le S&P-500, plus large, a pris 2,2 points, soit 0,07%, à 3.094,04, un nouveau plus haut de clôture.

Le Nasdaq Composite a au contraire reculé de son côté de 3,99 points (-0,05%) à 8.482,10 points.

TAUX

Le regain d'aversion au risque fait reculer de plus de deux points de base les rendements des emprunts d'Etat de référence de la zone euro: celui du Bund allemand à dix ans revient à -0,332% tandis que son équivalent français repasse en territoire négatif à -0,023%.

Sur le marché obligataire américain mercredi, le rendement des Treasuries à dix ans perdait plus de trois points en fin de séance mercredi à 1,872%.

CHANGES

Les incertitudes sur le commerce USA-Chine et les signes de ralentissement de l'économie chinoise poussent au repli sur les devises jugées les plus sûres, comme le yen et le franc suisse.

Le yuan, lui, cède du terrain face au billet vert, qui se traite à plus de 7,02 yuans.

L'euro est remonté un peu au-dessus de la barre de 1,10 dollar après les chiffres du PIB allemand.

PÉTROLE

Le marché pétrolier profite d'une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis et de la prévision de l'Opep d'une croissance plus faible qu'anticipé initialement de la production de pétrole de schiste américain en 2020.

Le Brent gagne 0,58% à 62,73 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,56% à 57,44 dollars.

Les stocks de brut aux Etats-Unis ont diminué de 541.000 barils la semaine dernière selon l'American Petroleum Institute (API) alors qu'ils étaient attendus en hausse de 1,6 million de barils. Les statistiques hebdomadaires de l'Energy Information Administration (EIA) seront publiées à 16h00 GMT.

(Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

2019-11-14T094302Z_1_LYNXMPEFAD0XE_RTROPTP_1_BRITAIN-FTSE.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20191114:nRTROPT20191114094302LYNXMPEFAD0XE LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE EN DÉBUT DE SÉANCE OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20191114T094302+0000 20191114T094302+0000

Reuters