Espace International - News, articles, interviews et dossiers

Actions, euro et taux en hausse, la tendance positive ne faiblit pas

Publié le 03 Juin 2020

Copyright © 2020 Reuters

Actions, euro et taux en hausse, la tendance positive ne faiblit pas

Actions, euro et taux en hausse, la tendance positive ne faiblit pas

-

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en hausse mercredi, les espoirs des investisseurs d'une reprise de l'économie continuant d'alimenter la tendance positive des derniers jours qu'aucun obstacle ne semble troubler.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,46% à 4.929,66 points vers 7h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,69% et à Londres, le FTSE s'octroie 1,02%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 1,34%, le FTSEurofirst 300 de 1,07% et le Stoxx 600 de 1,01%.

Après un mois de mai faste et un début juin tout aussi positif, les places européennes évoluent à des plus hauts de trois mois.

Ce rally, observé sur l'ensemble des marchés d'actions, est lié à la levée progressive des mesures de confinement à travers le monde qui favorise la reprise de l'économie mondiale, stoppée net par la pandémie.

Récemment, plusieurs indicateurs économiques ont montré une légère amélioration de la conjoncture. Très suivi, l'indice PMI chinois Caixin/Markit a notamment signalé ce mercredi que l'activité du secteur des services avait rebondi en mai, à 55,0 contre 44,4 en avril, à un plus haut depuis fin 2010.

Il passe pour la première fois depuis janvier au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité.

En Europe, les indices PMI définitifs pour le mois de mai, attendus dans la matinée, devraient confirmer la légère embellie observée le mois dernier.

Cet espoir de reprise économique l'emporte pour l'instant largement sur les risques liés au regain de tensions diplomatiques et commerciales entre Washington et Pékin ainsi que sur les incertitudes créées par les manifestations parfois violentes des derniers jours aux Etats-Unis.

"Les marchés financiers résistent à tout (...) La réalité, c’est que l'action des banques centrales immunise les marchés financiers pour très longtemps. On peut tout à fait avoir de mini-cycles de bear market, mais il est très improbable d'être confronté à une crise massive et durable (...) Nous sommes dans une fuite en avant en terme de politique monétaire qui devrait pour le moment continuer de profiter aux bourses mondiales, CAC 40 compris", notent les analystes de Saxo Banque.

VALEURS

Au niveau sectoriel en Europe, l'indice Stoxx de l'automobile (+3%) signe la plus forte hausse devant l'assurance (+2,5%) et les banques (+2,2%).

Renault (+8,32%) est de loin en tête du CAC 40 après avoir annoncé la mise en place avec un pool de banques d'une convention d'ouverture de crédit d'un montant total maximum de 5 milliards d'euros bénéficiant d'une garantie à 90% de l'Etat français.

Axa grimpe de 6,78%, l'assureur ayant surpris le marché en n'annonçant qu'une réduction de sa proposition de dividende pour 2019 quand le consensus tablait sur une annulation, expliquent les analystes de Jefferies.

Le groupe français a ajouté qu'un versement de la somme complémentaire pourrait avoir lieu au quatrième trimestre, si les conditions de marché le permettent. Les analystes de Credit Suisse sont confiants dans le versement du dividence en deux tranches et considèrent cette annonce comme positive.

LVMH grappille 0,26% malgré une information de presse selon laquelle le leader mondial du luxe s'interroge sur son offre de rachat du joaillier américain Tiffany dans le contexte de dégradation du marché américain liée à la pandémie de coronavirus.

Technicolor prend 5,60%, parmi les plus fortes progressions du SBF 120, le groupe ayant obtenu l'ouverture d'une période de conciliation afin d'encadrer ses discussions avec ses créanciers et des investisseurs potentiels.

Le voyagiste TUI, prend 6,88% à la Bourse de Londres après avoir annoncé un accord avec Boeing pour obtenir des indemnités à la suite de l'immobilisation à travers le monde des 737 MAX.

WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains signalent une ouverture en hausse de 0,4% à 0,6% mercredi alors que la Bourse de New York a déjà fini dans le vert mardi sur des signes supplémentaires de déconfinement et les espoirs de reprise économique.

L'indice Dow Jones a gagné 1,05%, le S&P-500 a pris 0,82% et le Nasdaq Composite a avancé de 0,59%.

Le Nasdaq, le S&P-500 et le Dow ne sont plus désormais qu'à 2%, 9% et 13% respectivement de leurs records de clôture.

EN ASIE

Le Nikkei à Tokyo a progressé de 1,3%, terminant à un plus haut depuis le 25 février, la faiblesse du yen et la peur de certains investisseurs de manquer le rally en cours alimentant la hausse du marché.

La tendance a été positive sur l'ensemble des places asiatiques, avec notamment un gain de 2,9% pour l'indice Kospi à Séoul alors que la Corée du Sud a dévoilé mercredi de nouvelles mesures de soutien à son économie, la quatrième au monde.

CHANGES

Le dollar poursuit son repli, l'appétit général pour le risque le privant de son attrait de valeur refuge. L'indice qui mesure ses fluctuations face à un panier de monnaies de référence recule de 0,34%.

L'euro, au contraire, reste soutenu par les anticipations d'une augmentation de la taille du Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP) de la Banque centrale européenne (BCE) lors de la réunion du Conseil des gouverneurs jeudi. Il revient à plus de 1,12 dollar pour la première fois depuis le 16 mars.

TAUX

Jusqu'ici peu sensibles au rally des marchés d'actions, les rendements obligataires remontent mercredi: le taux des Treasuries à dix ans reprend ainsi près de trois points de base, à 0,7032%.

Son équivalent allemand, la référence pour la zone euro, grimpe de trois points à -0,387%, après avoir touché -0,373%, un pic de sept semaines.

PÉTROLE

Les cours pétroliers montent à un plus haut depuis le 6 mars, portés par la perspective d'une prolongation des réductions de production par l'Opep et ses alliés et d'une augmentation de la demande mondiale.

Le baril de Brent avance de 1,62% à 40,21 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 2,23% à 37,63 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

2020-06-03T083059Z_1_LYNXMPEG520PZ_RTROPTP_1_FRANCE-FINANCE.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20200603:nRTROPT20200603083059LYNXMPEG520PZ LES BOURSES EUROPÉENNES SONT EN HAUSSE EN DÉBUT DE SÉANCE OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20200603T083059+0000 20200603T083059+0000

Reuters