Espace International - News, articles, interviews et dossiers

L'Europe attendue sans tendance claire avant une donnée sur l'inflation aux Etats-Unis

Publié le 27 Mai 2022

Copyright © 2022 Reuters

L'Europe attendue sans tendance claire avant une donnée sur l'inflation aux Etats-Unis

L'Europe attendue sans tendance claire avant une donnée sur l'inflation aux Etats-Unis

-

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en ordre dispersé mais sur de faibles écarts vendredi à l'ouverture en attendant la publication d'une mesure clé de l'inflation aux Etats-Unis, qui devrait alimenter les débats sur la trajectoire des taux de la Réserve fédérale.

Les premières indications disponibles indiquent une baisse de 0,05% pour le CAC 40 parisien, une progression de 0,07% pour le Dax à Francfort et un recul de 0,28% pour le FTSE à Londres.

Ce dernier pourrait souffrir de la décision prise jeudi par le gouvernement britannique d'imposer une taxe exceptionnelle de 25% sur les profits des producteurs pétroliers et gaziers pour contribuer à financer une aide aux ménages face à l'inflation.

Malgré le léger repli attendu, la Bourse de Londres devrait conclure la semaine en hausse, de même que les autres grandes places européennes.

Le Stoxx 600 et le CAC 40 ont clôturé jeudi à leur plus haut niveau en plus d'une semaine, les investisseurs ayant été rassurés par les "minutes" de la Réserve fédérale qui suggèrent qu'une pause dans la hausse des taux de l'institution est envisageable plus tard dans l'année.

"Nous avons récemment assisté à un changement ténu mais remarquable dans les communications de la Fed, dont certains responsables suggèrent l'option d'un ralentissement ou d'une pause (...) étant donné le contexte macroéconomique difficile, le resserrement des conditions financières et le ralentissement potentiel de l'inflation", ont déclaré les stratèges de Bank of America.

Les marchés suivront à 12h30 GMT la publication des statistiques mensuels des revenus et dépenses des ménages aux Etats-Unis, qui incluent l'indice PCE des prix à la consommation, très surveillé par la Fed.

En version "core", c'est-à-dire en excluant les catégories volatiles de l'énergie et des produits alimentaires, l'indice est attendu en hausse de 4,9% sur un an, ce qui marquerait un ralentissement après 5,2% en mars et alimenterait l'idée qu'un resserrement monétaire plus agressif peut être évité.

A WALL STREET

Wall Street est attendue sans grand changement après avoir nettement augmenté jeudi alors que les solides prévisions de groupes de la distribution et un climat moins anxiogène entourant les futures hausses des taux de la Fed ont incité les investisseurs à prendre des risques. [.NFR]

L'indice Dow Jones a gagné 1,61% à 32.637,19 points, le S&P-500 a pris 1,99%, à 4.057,84 points et le Nasdaq Composite a avancé de 2,68% à 11.740,65 points.

Alors que des distributeurs américains ont averti ces dernières semaines sur leurs résultats annuels, Macy's (+19,3%) a rassuré en relevant sa prévision de bénéfice pour l'année.

Les chaînes de magasins à bas prix Dollar General et Dollar Tree ont progressé, respectivement de 13,7% et 21,9%, après avoir annoncé des prévisions de ventes annuelles revues à la hausse, laissant penser que les consommateurs se tournent vers les produits les moins coûteux alors que l'inflation a atteint un pic de plusieurs décennies.

EN ASIE

Après trois séances négatives, l'indice Nikkei à Tokyo gagne 0,65% dans le sillage de Wall Street.

Sur les marchés chinois, le SSE Composite de Shanghai et le CSI 300 prennent 0,62% et 0,8% respectivement après le discours très attendu du chef de la diplomatie américaine sur la stratégie des Etats-Unis à l'égard de la Chine, qui fait espérer un apaisement de l'opposition entre les deux puissances mondiales.

Antony Blinken a déclaré que Washington ne souhaitait pas une "nouvelle guerre froide" avec Pékin, ni n'essaiera de changer le système politique chinois, mais défendrait le droit international et les institutions qui rendent possible la coexistence des pays.

A Hong Kong, le Hang Seng grimpe de 2,65% après les résultats supérieurs aux attentes d'Alibaba (+12,52%) et de Baidu (+15,04%).

CHANGES/TAUX

Le dollar recule à son plus bas niveau en un mois face à un panier de devises de référence, les cambistes revoyant leurs anticipations sur la politique monétaire de la Fed qui pourrait ralentir, voire suspendre, le cycle de remontée des taux au quatrième trimestre.

L'euro remonte ainsi à 1,0752 au plus haut depuis le 25 avril.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans s'affiche à 2,7504%, en baisse d'un point de base.

PÉTROLE

Les prix du pétrole évoluent peu ce vendredi, ce qui ne devrait pas empêcher le Brent de réaliser sa meilleure performance hebdomadaire en un mois et demi porté par la perspective d'une interdiction des importations du pétrole russe par l'Union européenne.

Le Brent gagne 0,22% à 117,66 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,14% à 114,25 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Matthieu Protard)

2022-05-27T060824Z_1_LYNXNPEI4Q057_RTROPTP_1_USA-STOCKS-TECH-SELLOFF.JPG urn:newsml:onlinereport.com:20220527:nRTROPT20220527060824LYNXNPEI4Q057 L'EUROPE ATTENDUE SANS TENDANCE CLAIRE OLFRBUS Reuters France Online Report Business News 20220527T060824+0000 20220527T060824+0000

Reuters