Les actions continuent de profiter du ralentissement de l'inflation

Publié le 12 Août 2022

Copyright © 2022 Reuters

Les actions continuent de profiter du ralentissement de l'inflation

Les actions continuent de profiter du ralentissement de l'inflation

-

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi et affichent une progression de plus de 1% sur l'ensemble de la semaine tandis que Wall Street reste bien orientée, les investisseurs continuant de miser sur un reflux des tensions inflationnistes et un ralentissement de la hausse des taux d'intérêt.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,14% (9,19 points) à 6.553,86 points après être monté en séance à 6.587,84, son plus haut niveau depuis le 6 juin. À Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,47% et à Francfort, le Dax a pris 0,74 %.

L'indice EuroStoxx 50 a fini sur une hausse de 0,53%, le FTSEurofirst 300 de 0,22% et le Stoxx 600 de 0,16%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street amplifiait sa progression, le Dow Jones s'adjugeant 0,58%, le Standard & Poor's 500 0,85% et le Nasdaq Composite 1,2%.

Les actions américaines profitent notamment des premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'université du Michigan sur le moral des ménages: son indice de confiance, à 55,1, confirme le rebond entamé le mois dernier après son plus bas historique de juin.

Le détail de l'enquête montre notamment une amélioration des prévisions des consommateurs en matière d'inflation, une évolution logique après les chiffres inférieurs aux attentes des prix à la consommation et à la production publiés ces derniers jours.

Les statistiques des prix à l'importation ont confirmé cette tendance avec une baisse de 1,4% en juillet, qui ramène leur hausse sur un an à 8,8% après +10,7% en juin.

Ces signes de modération de l'inflation favorisent pour l'instant une révision à la baisse des anticipations de hausse des taux de la Réserve fédérale: selon le baromètre FedWatch du CBOE, la probabilité estimée d'une hausse de taux de 75 points de base en septembre, qui dépassait 50% en début de semaine, est revenue à 42,5%.

Le S&P-500 et le Nasdaq se dirigent ainsi vers une quatrième performance hebdomadaire positive d'affilée. Le Stoxx 600, lui, a pris 1,18% sur la semaine et le CAC 40 1,26%.

VALEURS

La plus forte progression sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment des transports et des loisirs, dont l'indice Stoxx a pris 3,87% grâce au bond de 14,41% du spécialiste irlandais des paris et des jeux Flutter (propriétaire de Paddy Power et Betfair entre autres) après des résultats en forte croissance.

Les groupes pharmaceutiques Sanofi (+0,84%), GlaxoSmithKline (+3,57%) et Haleon (+2,18%) ont regagné du terrain après leur chute des deux derniers jours, plusieurs analystes relativisant les risques financiers liés au dossier du Zantac. Sanofi a néanmoins perdu 12,5% sur la semaine, sa pire performance hebdomadaire depuis mars 2020.

TF1 a cédé 3,24% après l'abaissement de la recommandation de Barclays à "sous-pondérer" contre "surpondérer"; la banque explique ne plus croire à la fusion avec M6 (+0,16%) et juge TF1 plus exposé que ses grands concurrents au risque de récession.

CHANGES

Le dollar s'apprécie face aux autres grandes devises (+0,68%) mais reste en baisse sur la semaine, conséquence de l'évolution des pronostics sur la prochaine initiative de la Fed.

L'euro revient à 1,0255 dollar (-0,60%) mais reprend près de 0,7% en cinq séances.

La livre sterling, elle, souffre de l'annonce d'une contraction du produit intérieur brut (PIB) britannique en juin et abandonne 0,69% face au dollar.

TAUX

Les rendements de la zone euro ont fini la journée en hausse, à 0,987% pour le dix ans allemand et 1,546% pour son équivalent français, toujours portés par le scénario d'une nouvelle hausse d'un demi-point des taux de la Banque centrale européenne (BCE) le mois prochain.

Sur le marché obligataire américain, l'heure est de nouveau à la détente des rendements, après la remontée de jeudi provoquée par des déclarations de responsables de la Fed: le dix ans recule de trois points de base à 2,8566%, le deux ans d'un peu plus de deux points à 3,2547%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier creuse ses pertes entre hausse du dollar et interrogations sur l'évolution de la demande mondiale mais il reste en passe d'enregistrer une performance hebdomadaire positive après la chute subie la semaine dernière.

Le Brent abandonne 1,57% à 98,04 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 2,07% à 92,39 dollars.

(Rédigé par Marc Angrand, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Reuters