Communiqué de presse

[Communiqué de presse Iliad ] Résultats Annuels 2017

Publié le 13 Mars 2018 Copyright © 2018 Thomson Reuters ONE

Paris, le 13 mars 2018

RESULTATS ANNUELS 2017

Free : plus de 20 millions d'abonnés
Une transition largement engagée vers le Très Haut Débit

  • Mobile : Une performance commerciale unique - Free Mobile est le 1er recruteur depuis 6 ans[1], avec près de 1 million de nouveaux abonnés sur l'année
     
  • Fixe : Free confirme sa position de 1er opérateur alternatif avec 6,5 millions d'abonnés dont 556 000 abonnés FTTH. Près de 250 000 nouveaux abonnés FTTH en 2017
     
  • Mobile : année record en termes de déploiement avec près de 3 700 nouveaux sites mobiles. Free Mobile couvre désormais 86% de la population en 4G et 94% en 3G
     
  • Succès confirmé de la 4G : 60% des abonnés en 4G avec une consommation moyenne mensuelle parmi les plus élevées en Europe à 8,4 Go
     
  • Chiffre d'affaires de près de 5 milliards d'euros, en hausse de près de 6% sur la période, et progression à deux chiffres du résultat opérationnel courant (+16%) à 862 millions d'euros
     
  • Des investissements France ambitieux à 1 482 millions d'euros pour assurer la transition rapide vers le Très Haut Débit

Six ans après son entrée sur le marché mobile, le Groupe est l'un des principaux opérateurs de communications électroniques en France avec plus de 20 millions d'abonnés, dont 13,7 millions d'abonnés mobiles et plus de 6,5 millions d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit fixe. Au 31 décembre 2017, il disposait de 24%[2] de part de marché Haut Débit et Très Haut Débit fixe et de 19%[3] de part de marché mobile. Le Groupe poursuit sa croissance rentable sur l'année 2017, réalisant un chiffre d'affaires de près de 5 milliards d'euros, en hausse de 5,6% par rapport à 2016.

Les principaux éléments marquants de l'année 2017 ont été les suivants :

Activités :

  • Fixe : Free confirme sa position de 1er opérateur alternatif Haut et Très Haut Débit français avec plus de 6,5 millions d'abonnés au 31 décembre 2017. Recrutement net de 135 000 nouveaux abonnés Haut Débit et Très Haut Débit, soit une part de marché de 21%[4] des recrutements nets, dans un contexte de maturité d'un marché concurrentiel et fortement promotionnel sur l'année 2017, notamment sur le second semestre ;
  • FTTH : Une année record en termes de raccordements d'abonnés en FTTH, avec près de 250 000 nouveaux abonnés raccordés sur l'année, soit plus du double qu'en 2016. Sur la période, le Groupe a poursuivi les efforts de déploiement de son réseau FTTH, avec (i) près de 2 millions de nouvelles prises raccordables pour atteindre 6,2 millions de prises au 31 décembre 2017 et (ii) près de 250 000 abonnés supplémentaires à la fibre sur l'année. Ainsi, le Groupe affiche une croissance de 80% de sa base d'abonnés FTTH en un an, et compte désormais 556 000 abonnés FTTH ;
  • Mobile : 1er recruteur pour la 6ème année consécutive avec près d'un million d'abonnés recrutés (net de résiliation) sur l'année 2017. Cette croissance régulière de la base d'abonnés mobile témoigne de la solidité de la marque Free, et démontre la pertinence de la stratégie d'enrichissement régulière des offres mobiles. Au 31 décembre 2017, le Groupe comptait 13,7 millions d'abonnés mobiles, soit une part de marché de 19%[5] ;
  • Mobile : Poursuite de l'amélioration du mix d'abonnés, avec désormais une majorité d'abonnés sur le forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox). Au cours de la période, l'intégralité de la croissance nette a été effectuée sur le Forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox), ce dernier compte d'ailleurs, pour la 1ère fois depuis le lancement, plus d'abonnés que l'offre à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox) ;
  • Un large portefeuille de fréquences dédiées à la 4G, lui permettant de proposer une excellente expérience utilisateur, c'est ainsi qu'au 31 décembre 2017, le Groupe compte 8,2 millions d'abonnés 4G, soit une croissance de 2,3 millions d'abonnés en 1 an, représentant près de 60% de la base d'abonnés mobiles. Parallèlement à la croissance du nombre d'abonnés, les usages ont également très fortement progressé sur la période pour atteindre une des consommations les plus élevées d'Europe avec 8,4 Go par mois en moyenne par abonné (en croissance de plus de 70% sur un an) ;
  • Une année record en termes de déploiement du réseau mobile. En effet le Groupe a déployé près de 3 700 nouveaux sites 3G en 2017, il dépasse ainsi son objectif initial de 12 000 sites 3G à fin 2017, et compte près de 12 200 sites au 31 décembre 2017, pour une couverture de la population en 3G de 94% ;
  • Poursuite du déploiement intense du réseau 4G en 2017. Le Groupe a poursuivi ses efforts de déploiement 4G tout au long de l'année, contribuant ainsi à (i) l'aménagement de plus de 4 300 sites 4G afin de bénéficier des fréquences 1 800MHz et (ii) à l'ouverture de plus de 700 sites en 700MHz. Ce déploiement explique la bonne performance du réseau mobile du Groupe dans le classement des opérateurs 4G du baromètre nPerf. Le Groupe a continué à étendre et améliorer la qualité de son réseau 4G, qui couvre 86% de la population à fin décembre 2017 ;
  • Quatrième opérateur de réseau mobile en Italie : le Groupe progresse en vue du lancement de ses offres mobiles. Au cours de l'année 2017 le Groupe a mis en place l'architecture technique nécessaire au lancement de son activité mobile en Italie. Par ailleurs, l'année 2017 a permis au Groupe de structurer sa filiale italienne (i) en recrutant près de 80 personnes et (ii) en se dotant d'une équipe de management complète et italienne pour mener à bien son projet.

Eléments financiers :

  • Hausse du chiffre d'affaires du Groupe de 5,6% sur l'année : dans un environnement concurrentiel, le Groupe maintient un bon niveau de croissance de son chiffre d'affaires, avec une hausse de 5,6% sur l'année. Au 31 décembre 2017 le chiffre d'affaires du Groupe s'établit ainsi à près de 5 milliards d'euros ;
  • Un chiffre d'affaires services Mobile enregistrant une hausse de 9% sur l'année 2017. Cette hausse aurait été à 2 chiffres hors chiffre d'affaires entrant, dont la croissance a ralenti en raison de la baisse du nombre de SMS au profit des nouvelles plateformes de communication. L'année 2017 est marquée par une forte amélioration du mix d'abonnés en faveur du Forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox), comptant désormais davantage d'abonnés que l'offre à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox) ;
  • Hausse de 6% de l'Ebitda Groupe, avec deux tendances opposées : une forte amélioration de la rentabilité de l'activité mobile et une baisse de la rentabilité du fixe. Au 31 décembre 2017, l'Ebitda du Groupe s'établit ainsi à 1 777 millions d'euros. Cette croissance résulte uniquement de la forte amélioration de la rentabilité des activités mobiles, grâce à la plus forte proportion du trafic sur le réseau en propre et à l'amélioration du mix d'abonnés mobiles. Au cours de l'année 2017, la rentabilité des activités fixes a été quant à elle négativement impactée par (i) les décisions réglementaires avec la hausse du coût de dégroupage de 35 centimes par mois à 9,45 euros, (ii) la hausse des charges de personnel liée à l'accélération du déploiement du réseau FTTH, (iii) l'enrichissement des offres avec notamment l'offre TV by CANAL Panorama, et (iv) le recours à des promotions ponctuelles. L'Ebitda Groupe est également négativement impacté par les premières pertes de démarrage en Italie ;
  • Progression à deux chiffres du résultat opérationnel courant (+16%) à 862 millions d'euros et du résultat net récurrent qui progresse de près de 20% en un an. La progression du résultat opérationnel s'explique par la hausse de la rentabilité d'une part et la légère baisse des charges d'amortissement sur l'année. Le résultat net récurrent (hors prise en compte de la contribution exceptionnelle d'impôt sur les sociétés 2017) du Groupe continue de fortement progresser, pour atteindre 480 millions d'euros, et ce malgré la contribution négative de l'Italie. Le résultat net récurrent du Groupe affiche même une progression de près de 75% entre 2014 et 2017 ;
  • Des investissements ambitieux et concentrés sur le déploiement des réseaux Très Haut Débit fixe et mobile du Groupe, adossés à une structure financière solide. Au cours de l'année 2017, le Groupe a investi 1 482 millions d'euros (hors fréquences) dans ses infrastructures fixes et mobiles en France, lui permettant de gagner en autonomie et d'améliorer sa rentabilité, tout en offrant un meilleur service à ses abonnés. Par ailleurs, dans le cadre du développement de son projet italien, le Groupe a investi 314 millions d'euros en 2017 (dont 50 millions d'euros pour les fréquences acquises auprès de Wind/Tre et 220 millions d'euros à l'Etat italien pour le renouvellement des fréquences         1 800MHz jusqu'en 2029). Malgré un niveau d'investissement soutenu, la structure financière du Groupe conserve toute sa flexibilité, avec un ratio d'endettement toujours faible, égal à 1,4x l'Ebitda à fin 2017 ;
  • Lors de l'Assemblée Générale du 16 mai 2018, le Groupe proposera le versement d'un dividende de 0,68 euro par action au titre de l'année 2017[6].

Indicateurs opérationnels

 Abonnés (en milliers) 31-déc-17 31-déc-16 31-déc-15
      
Nombre total d'abonnés mobiles 13 695 12 700 11 685
Dont 4G 8 200 5 900 3 700
      
Nombre total d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit 6 520 6 385 6 138
Dont FTTH 556 310 200
      
Nombre total d'abonnés 20 215 19 085 17 823
    
Autres indicateurs 31-déc-17 31-déc-16 31-déc-15
      
ARPU Haut Débit et Très Haut Débit (en ?) 33,90 34,70 34,50
ARPU Freebox Révolution* (en ?) >38,00 >38,00 >38,00
      
Prises raccordables en FTTH 6,2m 4,4m 2,5m
      
Consommation 4G moyenne (en Go/mois/abonné) 8,4 Go 4,9 Go 3,2 Go

*Hors promotions

Indicateurs financiers

En millions d'euros 31-déc-17 31-déc-16 Variation (%)  
 
Chiffre d'affaires consolidé 4 987,5 4 722,1 5,6%  
Fixe 2 782,5 2 689,6 3,5%  
Mobile 2 214,3 2 043,0 8,4%  
Eliminations -9,3 -10,5 -11,4%  
       
Ebitda consolidé 1 776,7 1 675,7 6,0%  
       
Résultat opérationnel courant 862,0 744,1 15,8%  
       
Résultat net récurrent 480,3 402,7 19,3%  
         
Ratio d'endettement 1,4x 1,0x 0,4x  
  • Fixe :
    • Part de marché Haut Débit et Très Haut Débit de 25% à long terme ; 
    • Hausse de la base d'abonnés FTTH de 300 000 à 500 000 abonnés par an dès 2018 ;
    • 9 millions de prises raccordables au FTTH à fin 2018 ;
    • 20 millions de prises raccordables au FTTH à fin 2022.
       
  • Mobile :
    • Ouverture d'environ 2 000 nouveaux sites sur l'année 2018, avec une couverture 4G proche de 90% et une couverture 3G de 95% ;
    • Part de marché mobile de 25% à long terme ;
    • Finalisation de la migration des sites 4G en 1 800MHz courant 2018.
       
  • Groupe :
    • Marge d'Ebitda France en hausse en 2018 ;
    • Ambition d'atteindre une marge d'Ebitda pour le Groupe en France de plus de 40% en 2020 ;
    • Niveau d'investissement 2018 (hors fréquences et lancement d'une nouvelle Freebox) en France compris entre 1,4 et 1,5 milliard d'euros ;
    • Un solde d'Ebitda-investissements France supérieur à 1 milliard d'euros à partir de 2020, grâce à :
      • La baisse des charges liées au contrat d'itinérance ;
      • L'amélioration du mix d'abonnés mobiles ;
      • Un réseau mobile national en 2020.
    • Atteindre un équilibre en termes d'Ebitda en Italie avec moins de 10% de part de marché.

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires du Groupe progresse de 5,6% en 2017, en hausse de 265 millions d'euros et s'établit à près de 5 milliards d'euros. Dans un marché encore fortement concurrentiel, le Groupe enregistre une hausse de 3,5% de son chiffre d'affaires fixe (à 2 783 millions d'euros) et une croissance de 8,4% sur son activité mobile (2 214 millions d'euros).

Le tableau suivant présente la répartition du chiffre d'affaires du Groupe par nature de revenus au 31 décembre 2017 et au 31 décembre 2016 :

En millions d'euros 31-déc-17 31-déc-16 Variation (%)  
 
       
Fixe 2 782,5 2 689,6 3,5%  
       
Mobile 2 214,3 2 043,0 8,4%  
       
Eliminations -9,3 -10,5 -11,4%  
       
Chiffre d'affaires Groupe 4 987,5 4 722,1 5,6%  

Revenus fixes

Le chiffre d'affaires fixe est de 2 783 millions d'euros au 31 décembre 2017, soit une hausse de 3,5%, dans un contexte de concurrence accrue sur l'exercice. Les principales évolutions sur la période ont été les suivantes :

  • Fixe : Free confirme sa position de 1er opérateur alternatif Haut Débit et Très Haut Débit français avec plus de 6,5 millions d'abonnés au 31 décembre 2017. Recrutement net de 135 000 nouveaux abonnés, soit une part de marché de 21%[7] des recrutements nets, dans un contexte concurrentiel fortement promotionnel sur l'année 2017, notamment sur le second semestre ;
  • FTTH : Une année record en termes de raccordements d'abonnés en FTTH, avec près de 250 000 nouveaux abonnés raccordés sur l'année, soit plus du double qu'en 2016. Sur la période, le Groupe a poursuivi les efforts de déploiement de son réseau FTTH, avec (i) près de 2 millions de nouvelles prises raccordables pour atteindre 6,2 millions de prises au 31 décembre 2017 et (ii) près de 250 000 abonnés supplémentaires à la fibre sur l'année. Ainsi, le Groupe affiche une croissance de 80% de sa base d'abonnés FTTH en un an, et compte désormais 556 000 abonnés FTTH ;
  • L'ARPU Haut Débit et Très Haut Débit s'établit à 33,90 euros sur le dernier trimestre 2017. L'ARPU recule légèrement en raison de la pression concurrentielle. Toutefois, l'offre Freebox Révolution continue d'enregistrer un ARPU supérieur à 38 euros[8].

Revenus mobiles

Le chiffre d'affaires de l'activité mobile continue de progresser, à 2 214 millions d'euros soit une hausse de 8,4%. Les principales évolutions sur la période ont été les suivantes :

  • 1er recruteur depuis 6 années consécutives avec près d'un million d'abonnés recrutés (net de résiliation) sur l'année 2017. Cette croissance régulière de la base d'abonnés mobiles témoigne de la solidité de la marque Free, et démontre la pertinence de la stratégie d'enrichissement régulière des offres mobiles. Au 31 décembre 2017, le Groupe comptait 13,7 millions d'abonnés mobiles, soit une part de marché de 19%[9] ;
  • Poursuite de l'amélioration du mix d'abonnés, avec désormais une majorité d'abonnés sur le forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox). Au cours de la période, l'intégralité de la croissance nette a été effectuée sur le Forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox), ce dernier compte d'ailleurs, pour la 1ère fois depuis le lancement, plus d'abonnés que l'offre à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox) ;
  • Un large portefeuille de fréquences dédiées à la 4G, lui permettant de proposer une excellente expérience utilisateur, c'est ainsi qu'au 31 décembre 2017, le Groupe compte 8,2 millions d'abonnés 4G, soit une croissance de 2,3 millions d'abonnés en 1 an, représentant près de 60% de la base d'abonnés mobiles. Parallèlement à la croissance du nombre d'abonnés, les usages ont également très fortement progressé sur la période pour atteindre une des consommations les plus élevées d'Europe avec 8,4 Go par mois en moyenne par abonné (en croissance de plus de 70% sur un an). Ces performances sont à mettre en perspective avec la qualité de l'expérience 4G offerte par le réseau du Groupe récompensé par le meilleur score nPerf pour les connexions 4G pour le 11ème trimestre consécutif ;
  • Un chiffre d'affaires services Mobile enregistrant une hausse de 9% sur l'année 2017. Cette hausse aurait été à 2 chiffres hors chiffre d'affaires entrant, dont la croissance a ralenti en raison de la baisse du nombre de SMS au profit des nouvelles plateformes de communication.

Eliminations

Ces opérations, qui font intervenir deux sociétés du Groupe appartenant à des activités différentes, consistent essentiellement en la revente entre ces deux activités des opérations d'interconnexion. Ces éléments sont naturellement neutralisés dans le chiffre d'affaires consolidé du Groupe.

Marge brute

La marge brute du Groupe est de 2 630 millions d'euros en 2017, soit une hausse de près de 10% sur l'année.

Le taux de marge brute est en hausse de près de 2 points à 52,7% sur l'année.  Cette progression est le résultat de deux tendances opposées : (i) la très forte croissance de la rentabilité de l'activité mobile, grâce notamment à l'évolution positive du mix d'abonnés et à la hausse de la couverture de trafic en propre et (ii) la baisse de la marge brute de l'activité fixe liée à l'effet des promotions, à la hausse des tarifs du dégroupage et à l'impact de l'offre TV by CANAL Panorama.

Ebitda

L'Ebitda du Groupe progresse de 6% sur l'année, à 1 777 millions d'euros. La marge d'Ebitda est en légère hausse à 35,6%.

Sur l'année, la marge d'Ebitda de l'activité mobile a fortement progressé, alors que la marge de l'activité fixe a été impactée par plusieurs effets négatifs. Les principales variations intervenues sur la période ont été les suivantes :

  • Poursuite de l'effet d'échelle sur la base de coûts fixes pour l'activité mobile. L'activité mobile, affichant toujours une croissance opérationnelle importante, permet d'accroître l'effet vertueux sur base de coûts fixes (réseau, publicité, coûts administratifs.), de bénéficier d'effets d'échelle non négligeables, mais aussi de profiter des avantages d'un opérateur intégré (fixe / mobile), malgré l'extension des offres de roaming à travers de nouveaux pays et la fin du roaming payant en Europe mis en place en juin 2017 ;
  • Bénéfice d'une meilleure couverture mobile. Le déploiement intense de nouveaux sites mobiles en 2017 a entrainé une forte amélioration de la couverture du réseau mobile du Groupe au cours de l'année 2017 (+ 5 points de couverture pour le réseau 3G et +10 points pour le réseau 4G), et a permis d'augmenter les volumes de trafic acheminé en propre ;
  • Une base d'abonnés au Forfait Free 4G illimitée (100 Go pour les non abonnés Freebox) représentant maintenant plus d'un abonné sur deux. En effet, l'ensemble des recrutements nets se fait désormais sur le Forfait Free, et la base d'abonnés au forfait à 2 euros/mois (0 euro/mois pour les abonnés Freebox) a entamé son déclin ;
  • Rentabilité en baisse sur les activités fixes, en raison de l'impact dilutif (i) de la hausse du coût du dégroupage de 35 centimes par mois et par abonné sur l'année entière (de 9,10 euros à 9,45 euros), (ii) de la nouvelle offre TV by CANAL Panorama, (iii) de la hausse de certains postes de taxes (Copé, COSIP), (iv) de la hausse de la masse salariale liée à l'activité FTTH, et (v) de l'impact des promotions ;
  • Léger impact négatif des pertes de démarrage de l'activité en Italie sur l'Ebitda Groupe, correspondant aux premiers coûts de lancement du projet, initiés en 2017.

Résultat opérationnel courant

Le résultat opérationnel courant s'élève à 862 millions d'euros au 31 décembre 2017, en hausse de 16% par rapport à 2016. Cette progression s'explique par la hausse de l'Ebitda d'une part et par la légère baisse des charges d'amortissement d'autre part. Les charges d'amortissement ont diminué en 2017, en raison notamment de l'arrivée à maturité du cycle d'amortissement de la Freebox Révolution, initié en 2010. Elles totalisent 911 millions d'euros au 31 décembre 2017. Au 31 décembre 2017, le résultat opérationnel affichait un taux de marge de 17,3% du chiffre d'affaires, en progression de 1,5 point sur un an.

Résultat net

Le résultat net récurrent du Groupe progresse également fortement (en hausse de près de 20%) pour atteindre 480 millions d'euros au 31 décembre 2017, soit près de 75% de hausse en 3 ans. En revanche, le résultat net affiche une hausse moins importante, de 0,5% sur l'année, pour s'établir à 405 millions d'euros. Ce dernier est fortement impacté par la contribution exceptionnelle d'impôt sur les sociétés mise en place par le gouvernement en fin d'année 2017, pour un montant de 76 millions d'euros.

Flux de trésorerie et investissements

En millions d'euros 31-déc-17 31-déc-16 Variation (%)  
 
         
CAF Groupe 1 757,9 1 603,8 9,6%  
         
Variation de BFR Groupe -74,9 25,6 -  
         
FCF opérationnel 1 683,0 1 629,4 3,3%  
         
Investissements France (hors fréquences) -1 481,5 -1 286,3 15,2%  
Investissements Italie (hors fréquences) -43,2 - -  
Impôts décaissés -333,7 -239,4 39,4%  
Autres[10] -51,0 -64,5 -20,9%  
         
FCF Groupe (hors fréquences, financement et dividendes) -226,4 39,2 -  
         
Investissements fréquences France -257,0 -471,5 -45,5%  
Investissements fréquences Italie -270,6 - -  
 

FCF Groupe (hors financement et dividendes)
-754,0  

-432,3
74,4%  
         
Dividendes -25,9 -24,1 7,5%  
         
Trésorerie de clôture 214,7 235,7 -8,9%  

FCF Groupe

En 2017, le Groupe a poursuivi ses efforts intensifs en termes de déploiement des réseaux fixe et mobile. En effet, la dépense d'investissements en France hors fréquences augmente de 15%, soit près de 200 millions d'euros supplémentaires par rapport à 2016.

Les principaux faits marquants sur l'année ont été les suivants :

  • Hausse de la capacité d'autofinancement de près de 10% à 1 758 millions d'euros ;
  • Variation de BFR de -75 millions d'euros, en raison de l'anticipation d'un paiement 2018 sur l'année 2017 ;
  • Investissements France conformes aux objectifs définis au début de l'année 2017, à 1 482 millions d'euros. Sur l'année 2017, le Groupe a fortement intensifié ses investissements dans ses réseaux Très Haut Débit fixe (avec près de 250 000 nouveaux abonnés raccordés en FTTH) et mobile (avec le déploiement de près de 3 700 nouveaux sites) ;
  • Paiement de la 3ème échéance relative à l'achat des fréquences 700MHz en France, pour un montant de 243 millions d'euros ;
  • Les premiers investissements du Groupe en Italie pour 314 millions d'euros, comprenant notamment le premier décaissement pour l'acquisition des fréquences auprès de Wind/Tre pour 50 millions d'euros et le décaissement relatif au refarming des fréquences 1 800MHz payé à l'Etat italien, pour un montant de 220 millions d'euros ;
  • Décaissement d'impôts à hauteur de 334 millions d'euros, montant largement impacté par la contribution exceptionnelle d'impôt sur les sociétés de 76 millions d'euros payée au second semestre 2017.

Le Groupe n'est soumis à aucun risque de liquidité, après examen des clauses de remboursement anticipé des prêts souscrits par les sociétés du Groupe ou du non-respect d'engagements financiers (ratios, objectifs.).

Au 31 décembre 2017, l'endettement brut du Groupe s'établissait à 2 665 millions d'euros et l'endettement net à 2 449 millions d'euros. Le Groupe continue de profiter d'une structure financière solide avec un ratio d'endettement de 1,4x l'Ebitda au 31 décembre 2017, et d'une très forte liquidité.

Le Groupe a clôturé l'année avec une trésorerie disponible de 215 millions d'euros.

Le 20 décembre 2017, le Groupe a annoncé l'acquisition pour environ 320 millions d'euros, d'une participation minoritaire de 31,6% dans eir, l'opérateur historique irlandais, aux côté de NJJ (holding privée de Xavier Niel). Les actionnaires existants, Anchorage Capital Group L. L. C. et Davidson Kempner Capital Management L.P., restent investis dans eir au travers d'une participation de 35,5% et avec un crédit sans recours.

Avec cette prise de participation minoritaire, Iliad conclut un partenariat stratégique avec un opérateur de premier plan. Iliad a, par ailleurs, la possibilité d'en prendre le contrôle à terme, via l'exercice d'une option d'achat exerçable en 2024 accordée par NJJ. Cette option porte sur 80% de la participation de NJJ (soit 26,3% du capital d'eir) pour un prix égal à la valeur de marché (déterminée par un expert indépendant) diminuée d'une décote de 12,5% et avec un floor calculé sur la base d'un rendement annuel de 2%.

A moyen terme, à travers cet investissement, Iliad entend bénéficier de flux de dividendes et cible un rendement à deux chiffres. A moyen / long terme, Iliad dispose de la possibilité de prendre le contrôle d'un actif stratégique, via l'exercice d'une option d'achat exerçable en 2024, accordée par NJJ et portant sur 26,3% du capital d'eir.

Méthode de comptabilisation retenue pour cette participation :

Cette participation minoritaire dans eir sera comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence (selon les normes IFRS 10, IFRS 11 et IAS 28). Cette opération aura donc un impact limité sur le levier financier du Groupe (environ +0,2x Ebitda), la dette d'eir n'étant pas consolidée dans les comptes d'Iliad.
Iliad préserve ainsi sa flexibilité financière afin de poursuivre son plan de croissance en Italie, de continuer sa politique d'investissement rentable dans les réseaux fixes et mobiles de dernière génération en France et de saisir les opportunités de consolidation sur les marchés où Iliad est présent.

Une transaction en ligne avec les meilleures pratiques de gouvernance :

La transaction s'inscrit dans le cadre d'une convention réglementée, et à ce titre, Iliad a décidé de mettre en oeuvre les meilleurs standards de gouvernance :

  • Revue de la transaction par un comité ad hoc, composé exclusivement d'administrateurs indépendants du Conseil d'administration d'Iliad ;
     
  • Délivrance d'une attestation d'équité par un expert financier indépendant ;
     
  • La transaction a été approuvée lors du Conseil d'administration du 18 décembre 2017, à l'unanimité des administrateurs présents et représentés. Les parties intéressées à la transaction (Xavier Niel et Olivier Rosenfeld) n'ont pas pris part au vote du Conseil d'administration d'Iliad et ne prendront pas part au vote en Assemblée Générale.

La finalisation de cette transaction, attendue au 1er semestre 2018, reste soumise à l'approbation préalable des autorités compétentes.

Les définitions des principaux termes utilisés par Iliad sont présentées ci-dessous :

Abonnés dégroupés : abonnés qui ont souscrit à l'offre ADSL, VDSL ou FTTH du Groupe dans un central dégroupé par Free.

Abonnés Haut Débit et Très Haut Débit (ou Broadband) : abonnés ayant souscrit une offre ADSL, VDSL ou FTTH du Groupe.

ARPU Haut Débit et Très Haut Débit (Revenu Moyen par Abonné Haut Débit et Très Haut Débit) : inclut le chiffre d'affaires généré par le forfait et les services à valeur ajoutée, mais exclut le chiffre d'affaires non récurrent (par exemple les frais de migration d'une offre à une autre ou les frais de mise en service et de résiliation), divisé par le nombre total d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit facturés sur la période.

ARPU Freebox Révolution (Revenu Moyen par Abonné Freebox Révolution hors promotions) : inclut le chiffre d'affaires généré par le forfait et les services à valeur ajoutée, mais exclut le chiffre d'affaires non récurrent (par exemple les frais de migration d'une offre à une autre ou les frais de mise en service et de résiliation), divisé par le nombre total d'abonnés Freebox Révolution facturés sur la période.

Chiffre d'affaires services Mobile : chiffre d'affaires Mobile hors terminaux (ventes et location).

Ebitda : résultat opérationnel avant amortissement et dépréciation des immobilisations et des avantages de personnel (correspondant aux charges de rémunérations non monétaires liées aux salariés).

Endettement net : différence entre les passifs financiers à court et long terme et la trésorerie disponible au bilan.

FCF : Free Cash Flow

FTTH : « Fiber To The Home » : est une solution de desserte fibre optique de bout en bout entre le central de raccordement (NRO) et l'utilisateur.

M2M : communications de machine à machine.

Marge brute : la marge brute est définie comme le chiffre d'affaires déduction faite des achats consommés.

Nombre total d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit : représente, à la fin de la période mentionnée, le nombre total d'abonnés identifiés par leur ligne téléphonique qui ont souscrit à une offre de Free ou d'Alice après élimination de ceux pour lesquels une résiliation a été enregistrée.

Nombre total d'abonnés mobiles : représente, à la fin de la période mentionnée, le nombre total d'abonnés identifiés par leur ligne téléphonique qui ont souscrit à une des offres mobiles de Free après élimination de ceux pour lesquels une résiliation a été enregistrée.

Opérateur alternatif : opérateur apparu à la suite de la perte de monopole de l'opérateur historique d'Etat.

Prise raccordable FTTH : prise pour laquelle le lien entre le point de mutualisation et le point de branchement optique a été réalisé par l'opérateur d'immeuble, à laquelle le Groupe peut accéder en application de ses engagements de cofinancement, et pour laquelle les travaux de raccordement au réseau du Groupe sont achevés ou en cours d'achèvement.

Recrutement : correspond à la différence entre le nombre total d'abonnés à la fin de deux périodes différentes.

Ratio d'endettement (ou Leverage) : correspond au rapport entre la dette nette (passif financier court et long terme moins la trésorerie et équivalents de trésorerie) et l'Ebitda.

Résultat net récurrent : Résultat net hors impact de la contribution additionnelle et exceptionnelle d'impôt sur les sociétés.

A propos d'Iliad

Le Groupe Iliad est la maison-mère de Free, l'inventeur de la Freebox, le 1er boitier multiservices sur l'ADSL. Free est à l'origine de nombreuses innovations sur le marché de l'accès Haut Débit et Très Haut Débit (VoIP, IPTV, forfaitisation des appels vers de nombreuses destinations). Free propose des offres simples et innovantes au meilleur prix. La Freebox Révolution, la 6ème génération de Freebox intégrant notamment un NAS et un lecteur Blu-RayTM est complétée par la Freebox mini 4K, 1ère box Android TVTM et 4K sur le marché français. Free a été le 1er opérateur à intégrer au forfait de sa box les appels des lignes fixes vers les mobiles. Free est également le 1er opérateur à avoir intégré à ses offres les appels vers les DOM. Depuis janvier 2012, Free démocratise l'usage du mobile avec des offres simples, sans engagement et à un prix très attractif. Le Forfait Free inclut toute l'année le roaming depuis plus de 35 pays (appels / SMS & MMS illimités et 25 Go/mois d'Internet mobile en 3G depuis ces destinations). Par ailleurs, Free inclut la 4G en illimité dans son Forfait à 15,99?/mois pour les abonnés Freebox. Free compte plus de 20 millions d'abonnés (dont 6,5 millions d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit et 13,7 millions d'abonnés mobiles au 31/12/2017).

Place de cotation : Euronext Paris Lieu d'échange : Eurolist A d'Euronext Paris (SRD)
Code valeur : ILD Code ISIN : FR0004035913
Classification FTSE : 974 Internet Membre du Euro Stoxx, SBF 120, CAC Next 20, CAC Mid 100
OK, tout accepter
Fermer