Communiqué de presse

Wendel : solidité financière renforcée et résultats en forte croissance au 1er semestre 2011

Publié le 31 Août 2011 Copyright © 2011 Thomson Reuters ONE

Communiqué

31 août 2011

 

Wendel : solidité financière renforcée et résultats en forte croissance
au 1er semestre 2011

  • Chiffre d'affaires consolidé à 3 136,9 M?, en hausse de +20,6% 

  • Forte croissance de 41,9% du résultat net des activités part du groupe à 174,8 M? 

  • Structure financière encore renforcée depuis le début de l'année, avec une dette brute réduite de 1 265 M? (près de 3,4 Mds? depuis 2009) 

  • Marges de manoeuvres financières très importantes : plus d'1 Md? de trésorerie et 1,4 Md? de lignes de crédit non tirées 

  • Actif Net Réévalué : 75 ? par action, impacté par la chute brutale des marchés 

  • Perspectives opérationnelles des sociétés du Groupe, en ligne avec les orientations annoncées en début d'année 

 

Au cours du 1er semestre 2011, Wendel a poursuivi ses programmes engagés depuis deux ans en matière de désendettement et de renforcement de sa structure financière. Depuis le début de l'année 2011, la dette financière brute a été réduite de 1 265 M?. Elle s'établit à 4 985 M? à fin août 2011. Au total, Wendel a réduit sa dette brute de près de 3,4 Mds? depuis début 2009, soit une baisse de 40%, et en a décalé sa maturité, qui est de plus de quatre ans en moyenne. Wendel dispose d'un bilan solide avec plus de 3 Mds? de capitaux propres consolidés, plus d'1 Md? de trésorerie, 1,4 Md? de lignes de crédit disponibles et des actifs cotés liquides et de grande qualité. Le 29 juillet 2011, Standard & Poor's a relevé de "stable" à "positive" la perspective de la notation de crédit "BB-" attribuée au Groupe Wendel.

Par ailleurs, Wendel a poursuivi la gestion active de son portefeuille, notamment en établissant des principes et objectifs de coopération sur 10 ans avec Saint-Gobain et en stabilisant sa position dans Legrand avec la signature d'un nouveau pacte d'actionnaires avec KKR. Le Groupe est également devenu actionnaire de référence de trois nouvelles sociétés par l'intermédiaire de Oranje-Nassau Développement, Parcours, exceet et Mecatherm*, soit près de 270 M? investis en fonds propres.

Le 1er semestre 2011 atteste bien que les entreprises réunies par Wendel sont sorties de la crise de 2008 avec un modèle économique renforcé. Dans un environnement encore incertain et inflationniste, elles ont en effet presque toutes enregistré une croissance notable dans les pays matures et une croissance soutenue dans les pays émergents, croissance à la fois interne et externe avec 19 acquisitions, dont 12 dans les zones à forte croissance, tout en maintenant leur niveau élevé de rentabilité, grâce à une gestion stricte de leurs coûts. Leurs perspectives 2011 sont confirmées pour Saint-Gobain, Bureau Veritas et Legrand, relevées pour Deutsch et Materis et légèrement abaissées pour Stahl.

 

Frédéric Lemoine, Président du Directoire, a commenté : « Les sociétés réunies par Wendel ont réalisé au 1er semestre des performances opérationnelles d'excellente facture qui montrent qu'elles sont très bien positionnées sur des segments et dans des pays à forte croissance. Leurs équipes de management ont très bien réagi à la crise de 2008 et poursuivent leur stratégie gagnante. Elles restent prudentes même si aucun de leurs indicateurs opérationnels n'annonce aujourd'hui une évolution macro-économique défavorable. Quant à Wendel, notre situation financière s'est encore sensiblement renforcée en 2011. Wendel dispose aujourd'hui des entreprises, des équipes et des moyens financiers adaptés pour tirer le meilleur parti des opportunités de la période à venir. »

 

* La réalisation définitive de l'acquisition de Mecatherm devrait avoir lieu au cours du 2nd semestre 2011.

 

Résultats consolidés du 1er semestre 2011

 

(en millions d'euros) S1 2010 S1 2011  
Filiales consolidées 393,2 429,3 9,20%
Financements, frais généraux et impôts -172,9 -159,4 -7,80%
Résultat net des activités(1) 220,3 269,9 22,50%
Résultat net des activités(1) part du groupe 123,2 174,8 41,90%
Résultat non récurrent (2)   -20,9 250  
Résultat net total 199,4 519,9 160,70%
Résultat net part du groupe 124,5 452,5 263,50%
  1. Résultat net avant les écritures d'allocation des écarts d'acquisition et les éléments non récurrents 

  2. Y compris écritures d'allocation des écarts d'acquisitions  


Résultat net des activités

(en millions d'euros) S1 2010 S1 2011  
Bureau Veritas 152,8 168,6 10,40%
Materis 14,5 26,3 81,20%
Deutsch 31,7 33,9 6,80%
Stahl   9,2 6,7 -26,30%
Stallergenes 20,2 -  
Oranje-Nassau Développement (2) - 2,1  
Saint-Gobain 102,2 153,7 50,40%
Legrand 62,7 37,9 NS
Total contribution des sociétés 393,2 429,3 9,20%
Frais généraux -18 -18,8  
Management fees 1,3 1,7  
Sous-total -16,7 -17,1  
Amortissements, provisions et charges de stock-options -2,2 -3,1  
Total charges de structure -18,9 -20,2 6,90%
Total charges financières -154,1 -139,2 -9,60%
Résultat net des activités  (1) 220,3 269,9 22,50%
Résultat net des activités part du groupe (1) 123,2 174,8 41,90%
  1. Résultat net avant les écritures d'allocation des écarts d'acquisition et les éléments non récurrents 

  2. Dont Parcours en intégration globale à compter du 1er avril 2011  

 

  

 

Le Conseil de surveillance, réuni le 30 août 2011, a examiné les comptes consolidés de Wendel tels qu'arrêtés par le Directoire le 23 août. Les comptes ont fait l'objet d'un examen limité des commissaires aux comptes avant leur publication.

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe est en hausse de +20,6% à 3 136,9 M? et la croissance organique est de +8,6%. Toutes les entreprises, consolidées par intégration globale ou mises en équivalence, sont en croissance (détails en annexe 1).

La contribution des entreprises du Groupe au résultat net des activités est de 429,3 M?, en progression de +9,2% par rapport au 1er semestre 2010 : toutes les entreprises, à l'exception de Stahl, contribuent positivement à la progression du résultat du Groupe. Les frais généraux sont restés stables à 18,8 M? et les charges financières ont été réduites de -9,6% sur le semestre. En conséquence, le résultat net des activités est en hausse de +22,5%, à 269,9 M? et le résultat net des activités part du Groupe progresse de +41,9%, à 174,8 M?.

Le résultat non récurrent est de 250 M? contre -20,9 M? au 1er semestre 2010. Il comprend des éléments positifs tels 449,7 M? de plus-values de cession (dont la cession d'un bloc d'actions Legrand pour 426,7 M?). Il est affecté par les charges liées à l'allocation des écarts d'acquisition pour -80,8 M?, la dépréciation d'actifs pour -60,3 M?, des pertes de dilution pour -11,4 M?, des ajustements à la valeur de marché pour -8,5 M? et d'autres éléments non récurrents pour -38,7 M?.

Le résultat net du Groupe est en très forte hausse de +160,7%, à 519,9 M? (452,5 M? part du Groupe, en progression de +263,5%). Les capitaux propres consolidés ont progressé de 2 892,5 M? au 31 décembre 2010 à 3 156,8 M? au 30 juin 2011.

 

Poursuite du désendettement : renforcement et optimisation de la structure financière de Wendel au 1er semestre.

Wendel a poursuivi le renforcement de sa structure financière par la poursuite de son désendettement et l'allongement des maturités de ses dettes. La situation financière du Groupe lui permet de faire face aux chocs de marché.

Depuis le début de l'année 2011, la dette financière brute a été réduite de 1 265 M?. Elle s'établit à 4 985 M? à fin août 2011. A la suite du remboursement définitif de la dette sans appel de marge, annoncé le 30 mai dernier, Wendel n'a plus d'échéance avant juillet 2013.

Wendel annonce avoir procédé au tirage partiel de 500 M? de son crédit syndiqué de 1,2 Md? et avoir remboursé 631 M? de la dette bancaire Saint-Gobain avec appels de marge, le solde ayant été apporté par la trésorerie. Cette opération permet d'optimiser le coût de financement du Groupe, profitant d'un coût du crédit syndiqué (Euribor +70 bps) très inférieur à celui de la dette avec appel de marge remboursée (Euribor +250 bps). Par ailleurs, Wendel annonce avoir procédé au report de 19 mois d'une partie de la dette bancaire avec appel de marge : 425 M? désormais répartis à parts égales sur 2016-2017 contre 2014-2015 auparavant pour un coût moindre de 50 bps.

La dette avec appels de marge finançant les titres Saint-Gobain s'établit au 22 août 2011 à 1 685 M? (266 M? échéance 2013, 594 M? échéance 2014, 400 M? échéance 2015, 213 M? échéance 2016 et 213 M? échéance 2017), contre 2 686 M? au 31 décembre 2010.

Confiant dans les objectifs 2015 de Saint-Gobain, Wendel a augmenté, au cours du 1er semestre 2011, son exposition au titre en cédant la totalité des options de vente (« puts ») détenues sur les titres Saint-Gobain et a pu ainsi rembourser l'intégralité de la dette sans appel de marge dont le montant était de 729 M? au 31 décembre 2010. Par ailleurs, Wendel annonce avoir étendu la maturité de 2,2 millions de puts émis de septembre 2011 à septembre 2012.

La dette obligataire de Wendel se monte à 2 800 M? au 22 août 2011 (700 M? échéance 2014, 400 M? échéance 2015, 700 M? échéance 2016, 700 M? échéance 2017 et 300 M? échéance 2018). Elle était de 2 835 M? au 31 décembre 2010.

Au 22 août 2011, Wendel bénéficie toujours de marges de manoeuvre importantes avec une trésorerie élevée, à 1 053 M?, dont 901 M? de trésorerie libre de tout nantissement, les volumes de trésorerie nantie en cas de baisse des cours ayant été très fortement diminués par la gestion de la dette. Wendel dispose de 1 390 M? de lignes de crédit non utilisées (dont 690 M? destinées à financer ou refinancer des titres Saint-Gobain).

 

Confirmation de la qualité et de la solidité des sociétés du Groupe

Bureau Veritas - Bonne performance sur le 1er semestre 2011 - Forte progression du chiffre d'affaires et des résultats attendus pour l'ensemble de l'année 2011.

Le chiffre d'affaires de Bureau Veritas s'élève à 1 622,8 M? au 1er semestre 2011, en progression de +20,3% par rapport à celui du 1er semestre 2010, dont 6,6% de croissance organique(1), 14,2% de variation de périmètre(2) et -0,5% d'impact négatif des variations de taux de change(3). Sur le semestre, l'activité réalisée dans les zones à forte croissance s'est encore renforcée pour atteindre 47% du chiffre d'affaires.

Quatre nouvelles acquisitions ont été réalisées depuis le début de l'année. Elles renforcent les expertises et le portefeuille de services de Bureau Veritas dans des activités à fort potentiel et complètent son maillage géographique, dans des pays à forte croissance.

La marge opérationnelle ajustée s'élève à 16,0% du chiffre d'affaires au 1er semestre 2011 contre 16,7% l'an dernier. Cette baisse de 70 points de base, comme prévu, résulte principalement de la dilution liée à la consolidation d'Inspectorate.

Le résultat net ajusté part du groupe s'établit à 164,2 M?, en hausse de +9,8% par rapport au 1er semestre 2010.

Le montant total des investissements d'immobilisations corporelles et incorporelles réalisés par Bureau Veritas est de 44,9 M? au cours du 1er semestre 2011, en hausse de 59,8% par rapport au 1er semestre 2010 (28,1 M?). Le taux d'investissement de Bureau Veritas est en forte progression à 2,8% du chiffre d'affaires contre 2,1% au 1er semestre 2010 afin d'accompagner le développement de la plateforme mondiale de laboratoires d'analyse de matières premières.

La dette financière nette ajustée de Bureau Veritas s'élève au 30 juin 2011 à 1 156 M?, soit 1,94x l'EBITDA.

A ce jour, Bureau Veritas n'a pas constaté d'impact lié à la détérioration de l'environnement économique. Pour l'ensemble de l'année 2011, Bureau Veritas confirme que son chiffre d'affaires et son résultat opérationnel ajusté à taux de change constants devraient enregistrer une forte croissance, compte tenu de la consolidation des acquisitions récentes et d'une croissance organique supérieure à celle de 2010, proche de celle du second semestre 2010.

 (1) intégrant la contribution organique d'Inspectorate au 1er semestre 2011
(2) liée principalement à l'acquisition d'Inspectorate
(3) lié à l'évolution défavorable du dollar américain et du dollar de Hong-Kong face à l'euro

 

 

Materis - Résultats en forte croissance sur le 1er semestre.

Materis, un des leaders mondiaux des matériaux de spécialités pour la construction, a réalisé un chiffre d'affaires de 1 022,5 M? au 1er semestre 2011, en croissance de +10,5% par rapport à l'an dernier, dont +8,6% de croissance organique (effet volume et mix de +5,4%, effet prix de +3,2%).

L'impact lié aux variations de périmètre s'élève à +2,2% et correspond essentiellement à l'intégration de la société sud-africaine a.b.e (acquise en septembre 2010) et de distributeurs indépendants de peintures en France et en Italie. L'impact lié aux variations des parités de change est de -0,3%.

Materis continue de bénéficier du dynamisme important des pays émergents (+14% de croissance organique), notamment en Amérique Latine et au Moyen-Orient, et du rebond des pays matures (+7% de croissance organique), lié à une reprise des marchés sous-jacents (notamment en France) et à des conditions climatiques plus clémentes que l'an dernier :

  • l'activité Aluminates connaît une forte croissance (+6% dont +7% d'organique) tirée par le rebond du segment chimie du bâtiment en Allemagne, en Russie et en Scandinavie, la forte croissance de la sidérurgie en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, et une politique de prix/mix destinée à répercuter les hausses de coûts matières et à se concentrer sur les produits à plus forte valeur ajoutée ; 

  • l'activité Adjuvants enregistre une croissance très dynamique (+23% dont +12% d'organique), du fait de l'intégration d'a.b.e, de marchés finaux porteurs dans toutes les zones (France, Inde, Europe de l'Est, Etats-Unis, Afrique/Moyen-Orient) hormis l'Europe du Sud, et d'un effort d'innovation continu ; 

 

  • l'activité Mortiers (+14% dont +13% d'organique) profite du rebond du marché français et du dynamisme continu des pays émergents (entre +10% et +30% de croissance organique selon les zones), qui ont plus que compensé le recul en Espagne et, dans une moindre mesure, aux Etats-Unis, lié à la diminution des mises en chantiers au 2nd semestre 2010 ;  

 

  • l'activité Peintures affiche une croissance soutenue (+7% dont +5% d'organique), tirée par le dynamisme de la France, de l'Italie, de l'Argentine et du Maroc, et par des opérations de croissance externe ciblées, qui compensent un léger recul au Portugal et en Espagne. 

Le résultat opérationnel ajusté s'établit à 106,3 M? (10,4% du chiffre d'affaires) contre 101,5 M? (11,0% du chiffre d'affaires) au 1er semestre 2010, soit une croissance de +4,7%. Compte tenu des bons volumes réalisés dans la plupart des zones géographiques et de la réduction de l'impact en valeur de la plus grande partie des hausses de certaines matières premières (tel le dioxyde de titane utilisé par l'activité Peintures) par des ajustements de ses prix de vente, Materis enregistre une croissance de son résultat opérationnel légèrement supérieure à ses prévisions. Bien que les perspectives en Europe du Sud demeurent difficiles, Materis a décidé d'y conserver ses positions stratégiques historiques, mettant en oeuvre des plans d'actions vigoureux afin de limiter l'effet de dilution sur sa marge.

La dette financière nette de Materis s'établit à 1 872 M?, la variation par rapport à juin 2010 (+40 M?) étant intégralement liée aux opérations de croissance externe. Materis, qui envisage de réaliser de nouvelles acquisitions ciblées, a obtenu de son pool bancaire une extension de la durée de disponibilité de sa ligne d'acquisition de 12 mois, à juin 2012.

Materis relève à la hausse son anticipation d'activité et prévoit dorénavant une croissance organique sensiblement supérieure à 5% en 2011, en poursuivant une gestion stricte de ses prix de vente et de ses coûts dans un environnement volatil, tant sur le plan de l'activité économique que sur celui des matières premières.

 

 

Deutsch - Croissance à deux chiffres de l'activité et forte croissance de l'EBITDA, +36,8%.

Deutsch, leader mondial des connecteurs de haute performance, a enregistré un chiffre d'affaires de
350,6 M$, en hausse de +29,9% par rapport au 1er semestre 2010. Cette croissance s'explique par une croissance organique de +27% et par un effet de change pour +2,9%.

Comme au 1er trimestre 2011, cette croissance élevée a essentiellement été générée au 2ème trimestre par l'activité de la division industrielle (DI) qui représente 56% du chiffre d'affaires. Elle bénéficie toujours d'une forte croissance des secteurs de la vente de camions et des engins de chantier. Ainsi, sur le 2ème trimestre 2011, malgré une base de comparaison défavorable, la croissance organique du chiffre d'affaires de DI aux Etats-Unis est de +24,5%. Celle de la branche DI distribution Europe est de +49%. L'activité en Chine est en forte croissance organique de + 163,3%, avec une progression sensible des ventes auprès des clients locaux.

L'activité de Ladd, distributeur de DI aux Etats-Unis, poursuit sa bonne dynamique (+15,6% en organique) sur le semestre.

La division aéronautique et défense confirme la reprise de sa croissance sur l'ensemble du 1er semestre 2011 et enregistre une croissance organique de +20,8% par rapport au 1er semestre 2010.

Le résultat opérationnel ajusté est en forte croissance à 79,5 M$. La marge opérationnelle s'établit à 22,7% du chiffre d'affaires, contre 20,7% au 1er semestre 2010.

La dette nette de Deutsch est en baisse de 7%, à 570 M$.

Pour 2011, Deutsch révise à la hausse ses perspectives, sous réserve naturellement d'une absence de rechute brutale de l'économie :

  • une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 12 et 15% avec une poursuite de la dynamique sur DI et une reprise confirmée sur l'aéronautique civile (des commandes record pour les avionneurs ont été enregistrées au Salon du Bourget 2011) ; 

  • un niveau de marge opérationnelle stable ou en progression ; 

  • une poursuite de son désendettement. 

Renouvellement de l'équipe dirigeante

Depuis début juillet 2011, Bertrand Dumazy a pris la Direction Générale et succède ainsi à Jean-Marie Painvin qui a contribué depuis l'entrée au capital de Wendel en avril 2006 au succès de Deutsch et à une traversée exemplaire de la crise.

Jean-Marie Painvin conserve la Présidence du Conseil d'administration et la responsabilité des partenariats et des acquisitions de Deutsch.

Bertrand Dumazy était jusqu'alors Directeur Financier du groupe Neopost au sein duquel il avait occupé, pendant ces neuf dernières années plusieurs responsabilités opérationnelles (Président Directeur Général de Neopost France) et fonctionnelles (Directeur du Marketing et de la Stratégie, Directeur Financier).

Fabrice Collet prend la Direction financière. Pendant près de 20 ans, il a occupé des fonctions de direction du contrôle financier de groupes internationaux tels que Groupe Neopost, Polyconcept ou encore Elis.

 

 

Stahl - Croissance modérée - Marges affectées par la hausse du prix des matières premières.
(Intégration globale à compter du 26 février 2010)

Stahl, leader mondial des produits de finition pour le cuir et des revêtements de haute performance, enregistre un chiffre d'affaires de 172,1 M? au 1er semestre 2011, en hausse de +2,1% par rapport au record d'activité du 1er semestre 2010. La croissance organique s'établit à 0,8%. La croissance de l'activité a ralenti au 2ème trimestre 2011 et souffre d'une base de comparaison défavorable alors que Stahl avait enregistré un plus haut historique l'année passée, conséquence d'un effet de restockage.

La croissance est soutenue au cours du semestre dans les pays matures (Europe et Amérique du Nord). En revanche, les conditions de marché ont été plus difficiles dans les économies émergentes (Chine, Asie du Sud-Est et Amérique du Sud) à l'exception de l'Inde qui connait toujours un niveau d'activité très dynamique. Ces difficultés ont concerné principalement la division Cuir (-1%), affectée par la hausse des prix des peaux qui a freiné l'activité des tanneries. La division Permuthane (revêtement de surface haute performance) a quant à elle poursuivi sa croissance (+6%) grâce à des gains de parts de marché et au lancement réussi de nouveaux produits.

Comme pour l'ensemble des acteurs du secteur de la chimie, Stahl a vu sa marge brute érodée par la poursuite de la hausse des prix des matières premières. La société a répercuté ces hausses de manière régulière et sélective sur ses prix de vente afin d'en limiter l'impact. Dans ce contexte fortement inflationniste, le résultat opérationnel ajusté de 21,2 M? décroit de 23% par rapport au 1er semestre 2010 et la marge opérationnelle s'établit à 12,3% en baisse d'environ 4 points.

La dette financière nette de Stahl est quasiment stable à 182,8 M? fin juin 2011 contre 181 M? fin 2010.

Stahl anticipe désormais pour 2011 une accélération de la croissance organique de son chiffre d'affaires au 2nd semestre avec un rythme se rapprochant progressivement de l'objectif long terme de +5%.

 

 

Parcours : des performances financières solides au 1er semestre 2011
(Intégration globale à compter du 1er avril 2011)

Le chiffre d'affaires de Parcours au 1er semestre 2011 s'établit à 132,5 M?, en progression de +13,8% par rapport au 1er semestre 2010. Cette progression a été réalisée exclusivement par croissance interne.

Le spécialiste indépendant de la location longue durée de véhicules en France a poursuivi son développement au cours du 2ème trimestre 2011.

Les activités de location longue durée et de réparation automobile s'élèvent à 96,7 M? contre 86,1 M? au cours de la même période de l'exercice précédent, soit une progression de +12%. Ces activités ont été soutenues par l'accroissement de +10% de la flotte de véhicules loués sur un an, maintenant légèrement supérieure à 43 200 véhicules. Au 1er semestre 2011, Parcours a poursuivi ses conquêtes de parts de marché, affichant un rythme de croissance de son parc supérieur à celui enregistré par la profession dans son ensemble. Les livraisons ont été ralenties par les événements au Japon qui ont affecté l'ensemble de la filière des constructeurs automobiles. En conséquence, Parcours dispose à fin juin d'un portefeuille de commandes non livrées supérieur à 4 700 véhicules, soit une hausse de 14% par rapport à juin 2010.

Le développement de l'activité de vente de véhicules d'occasion (VO) a également été soutenu, avec +18% de croissance du chiffre d'affaires (35,8 M? au 1er semestre 2011), notamment grâce au dynamisme des sites Parcours dédiés à la revente de VO au cours des derniers mois.

Parcours estime que cette tendance se poursuivra au 2nd semestre.

Le Résultat Courant Avant Impôt s'établit à 6,5 M? sur le semestre, soit 4,9% du chiffre d'affaires.

 

 

Saint-Gobain - Croissance interne soutenue ; forte croissance des résultats semestriels.
(Mise en équivalence)

Le chiffre d'affaires consolidé de Saint-Gobain s'élève à 20 875 M?, en hausse de +6,9%. La croissance organique est en hausse de +6,7% sur le semestre, dont +4,3% en volumes et +2,4% en prix.

Saint-Gobain a bénéficié, au cours du 2ème trimestre, de la confirmation de l'amélioration globale des conditions de marché de l'ensemble de ses activités observée au 1er trimestre (indépendamment des conditions climatiques et du nombre de jours ouvrés, qui ont fortement amplifié la croissance des volumes au 1er trimestre). Tous les pôles et toutes les grandes zones géographiques ont contribué sur ce trimestre à la croissance interne (+4,4%), qui, toujours tirée par la vigueur des économies des pays émergents et par le dynamisme des marchés industriels, confirme le redressement progressif des activités liées à la construction résidentielle en Europe. En particulier, les solutions à forte valeur ajoutée et notamment les métiers liés à l'efficacité énergétique dans l'Habitat continuent à tirer la croissance interne de Saint-Gobain sur les marchés de la construction résidentielle en Europe, à la faveur des nouvelles réglementations en vigueur. Par ailleurs, sur ces marchés, la croissance reste tirée par les pays les plus importants pour Saint-Gobain (France, Allemagne, Scandinavie), à l'exception toutefois du Royaume-Uni, qui connaît, sur ce 2ème trimestre, un ralentissement de ses volumes de vente. Pour leur part, les activités liées à la consommation des ménages (Pôle Conditionnement, Verallia) ont conservé un bon niveau d'activité. A l'exception toutefois du marché de la rénovation, qui a connu un regain de croissance au cours des derniers mois en raison des intempéries, les marchés de la construction en Amérique du Nord restent encore très déprimés.

Grâce aux économies de coûts réalisées au cours des trois dernières années, le résultat d'exploitation de Saint-Gobain bénéficie pleinement de la croissance du chiffre d'affaires et progresse fortement de 18,6%(1). La marge d'exploitation s'améliore donc sensiblement, à 8,2% du chiffre d'affaires, contre 7,4% au 1er semestre 2010.

Le résultat net courant(2) s'établit à 902 M?, en progression de +55,5% par rapport au 1er semestre 2010.

Saint-Gobain a augmenté ses investissements industriels de +48,4% à 641 M?, soit 3,1% des ventes. La moitié de ces investissements  correspond à des investissements de croissance qui portent, pour la plupart, sur des activités liées aux économies d'énergie ou sur des projets de croissance ciblés en Asie et en pays émergents. En dépit de la forte augmentation des investissements industriels, l'autofinancement libre(3) de Saint-Gobain est en hausse de 7% à 1,1 Md?, son objectif 2011 étant par conséquent déjà rempli à plus de 80%.

L'endettement net de Saint-Gobain est stable par rapport au 30 juin 2010 à 9,1 Md?, la progression de l'autofinancement ayant été intégralement consacrée à la relance des investissements, ainsi qu'au paiement du dividende et aux rachats d'actions. En revanche, le ratio d'endettement (Dette nette / EBITDA) est en baisse et ressort à 1.8x contre 2.1x au 30 juin 2010.

Saint-Gobain confirme pour l'ensemble de l'année ses objectifs 2011 d'une croissance interne soutenue et d'une croissance à deux chiffres de son résultat d'exploitation(4), ainsi que son objectif d'autofinancement libre d'1,3 Md?, tout en maintenant une structure financière solide.

(1) à taux de changes constants (taux de change moyens du 1er semestre 2010).
(2) hors plus ou moins-values de cessions, dépréciations d'actifs et provisions non récurrentes significatives.
(3) avant impact fiscal des plus ou moins values de cession et dépréciations d'actifs.
(4) à taux de change constants (taux de change moyens de 2010).

 

 

Legrand - Bonnes réalisations au 1er semestre 2011 - Objectifs 2011 confirmés.
(Mise en équivalence)

Le chiffre d'affaires de Legrand pour le 1er semestre s'élève à 2 107,8 M?, en progression de +10,4%. L'activité a progressé de +7,9% à structure et taux de change constants par rapport au 1er semestre 2010, grâce au dynamisme de l'ensemble des nouvelles économies (près de 22% de croissance totale), aux lancements réussis de nouveaux produits, au fort développement des nouveaux segments de marché(1) (près de 28% de croissance totale), ainsi qu'à une base de comparaison favorable. L'impact du périmètre de consolidation est de +3,1% sur le semestre. L'impact des taux de change est de -0,8%.

Sur les douze derniers mois, Legrand a réalisé sept acquisitions, autofinancées, de sociétés de petite et moyenne taille, représentant près de 300 M? de chiffre d'affaires sur une base annuelle. Elles sont à fort potentiel de croissance, très complémentaires des activités de Legrand, et disposent de positions de premier plan sur des marchés en forte croissance.

Le résultat opérationnel ajusté est de 442,7 M?, soit une progression de +8,9% par rapport au 1er semestre 2010. Représentant 21,3% des ventes, la marge opérationnelle ajustée hors acquisitions est maintenue, illustrant notamment la capacité de Legrand à répercuter dans ses prix de vente la hausse significative des prix des matières premières au cours des six premiers mois de l'année.

Le résultat net part du groupe s'établit à 266,4 M?, en hausse de +38,3%.

La bonne performance opérationnelle et la maîtrise des capitaux employés permettent une génération de cash flow libre de 184,5 M?, soit 8,8% des ventes(2). Ainsi, Legrand est à la fois en mesure d'autofinancer son développement interne et externe et de bénéficier d'une structure de bilan très solide.

Les résultats du 1er semestre, en ligne avec les attentes de Legrand, lui permettent de confirmer ses objectifs 2011 : une croissance organique des ventes de 5% complétée par des acquisitions(3) et une marge opérationnelle ajustée supérieure ou égale à 20%, y compris acquisitions(3).

Au total, ces bonnes performances illustrent l'efficacité et la solidité du modèle économique de Legrand et viennent conforter ses objectifs à moyen terme.

 

(1) infrastructures numériques, performance énergétique, systèmes résidentiels, cheminement de câbles en fil.
(2) sur la base d'un ratio constant de besoin en fonds de roulement rapporté aux ventes, la génération de cash flow libre s'établit à 13% du chiffre d'affaires avant acquisitions pour le 1er semestre 2011 comme pour le 1er semestre 2010.
(3) acquisitions de petite ou moyenne taille, complémentaires des activités de Legrand

 

 

Evénements importants post-clôture du 1er semestre :

11 juillet 2011 - Signature du contrat d'acquisition du groupe MECATHERM, leader mondial des équipements pour la boulangerie industrielle.

Wendel, par l'intermédiaire de sa filiale Oranje-Nassau Développement, a signé un contrat d'acquisition en vue de devenir l'actionnaire majoritaire du groupe MECATHERM.

L'offre de Wendel valorise le groupe MECATHERM à 170 M? ce qui correspond à 9 fois l'EBITA.

La réalisation définitive de l'acquisition du groupe MECATHERM devrait avoir lieu au cours du 2nd semestre 2011. Wendel devrait investir, au travers d'Oranje-Nassau Développement, environ 110 M? en fonds propres et détiendrait 96% du capital.

Fondée en 1964, fort d'environ 300 salariés, d'un laboratoire R&D et de trois sites industriels en France, le groupe MECATHERM, au travers de ses filiales, MECATHERM et GOUET, conçoit, assemble et installe des lignes de production automatisée de produits de boulangerie (baguette, pain artisan, viennoiserie .) dans le monde entier. Le groupe MECATHERM a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 91 M? en 2010, dont près de 75% à l'export.

 

26 juillet 2011 - Réalisation de l'acquisition par Helikos de exceet, leader européen des systèmes électroniques intelligents embarqués.

Wendel, fondateur de Helikos à travers Oranje-Nassau Développement, détient 28,4% des actions cotées et 30,2% des droits de vote et du capital de exceet société cotée à la bourse de Francfort. Cette participation pourrait mécaniquement évoluer à terme si le cours de l'action de exceet atteint certains seuils.

Le montant total investi par Wendel pour cette opération est de 50,1 M?, se décomposant en 22,3 M? investis début 2010 lors du lancement de Helikos et 27,8 M? d'achat d'actions lors de l'acquisition de exceet. Par ailleurs, Wendel consentira à exceet jusqu'à 11,3 M? de prêts d'actionnaire.

Avec des racines et une présence industrielle et commerciale forte en Allemagne, exceet conçoit, développe et produit des composants et solutions sur-mesure (circuits et systèmes électroniques complexes, cartes à puce et puces électroniques, produits en petites et moyennes séries) essentiels pour des clients « blue chip ». Exceet a réalisé un chiffre d'affaires de 119,7 M? en 2010(1), en augmentation de plus de 50% par rapport à l'année précédente (dont 20% de croissance organique). Le chiffre d'affaires du 1er semestre 2011 est en croissance de +30%(2) à 79 M?.

 

(1) Sur la base d'une conversion de francs suisses en euros
(2) Croissance en francs suisses

 

Août 2011 - Achat de 1,91 million de titres de titres Saint-Gobain à 33,1 ?

Profitant de la forte baisse des marchés, de sa bonne connaissance de Saint-Gobain et de sa confiance dans sa stratégie, Wendel a procédé à l'acquisition de 1,91 million de titres Saint-Gobain au prix de 33,1?. Wendel détient à ce jour 91,7 millions d'actions de Saint-Gobain, soit 17,1% du capital.

 

 

Actif net réévalué.

L'actif net réévalué, impacté par la chute brutale des marchés, s'élevait à 75 ? par action au 22 août 2011 (détails en annexe 2).

La méthodologie de calcul a été précisée le 31 août 2009 et demeure inchangée. Elle est conforme aux recommandations de l'European Venture Capital Association.

 

 

Calendrier.

- 9 Novembre 2011 : Chiffre d'affaires du 3ème trimestre (après Bourse)

- 2 Décembre 2011 : Investor day et prochaine publication de l'ANR

Les documents relatifs à la présentation des résultats semestriels, à l'ANR et aux états financiers sont disponibles sur le site internet du Groupe (www.wendelgroup.com).

 

A propos de Wendel :

Wendel est l'une des toutes premières sociétés d'investissement cotées en Europe. Elle investit en France et à l'étranger, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Legrand, Saint-Gobain, Materis, Deutsch et Stahl, dans lesquelles elle joue un rôle actif d'actionnaire industriel. Elle met en oeuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d'accroître leurs positions de leader. A travers Oranje-Nassau Développement qui regroupe des opportunités d'investissements de croissance, de diversification ou d'innovation, Wendel est également investi dans VGG aux Pays-Bas, exceet en Allemagne et Parcours en France.
Wendel est cotée sur l'Eurolist d'Euronext Paris.
Notation attribuée par Standard & Poor's : Long terme, BB-, perspective positive - Court terme, B depuis le 29 juillet 2011.

Wendel est le Mécène Fondateur du Centre Pompidou-Metz qui a accueilli plus de 800 000 visiteurs depuis son ouverture en mai 2010.

 

Contact journalistes        Contacts Analystes et Investisseurs
Christèle Lion : + 33 (0) 1 42 85 91 27        Laurent Marie : +33 (0)1 42 85 91 31
c.lion@wendelgroup.com        l.marie@wendelgroup.com
        Olivier Allot : +33 (0)1 42 85 63 73
        o.allot@wendelgroup.com

 

 

 

Annexe 1 : Contribution des sociétés du Groupe au chiffre d'affaires semestriels 2011

 

Chiffre d'affaires consolidé

 

(en millions d'euros) S1 2010 S1 2011   organique
Bureau Veritas 1 349,10 1 622,80 20,30% 6,60%
Materis 925,3 1 022,50 10,50% 8,60%
Deutsch 203,7 250,2 22,80% 27,00%
Stahl (1) 122,4 172,1 NS  
Oranje-Nassau Développement (2) - 69,4 NS  
Chiffre d'affaires consolidé 2 600,60 3 136,90 20,60% 8,60%

 

  1. Consolidé par intégration globale à compter du 1er mars 2010 

  2. Dont Parcours consolidé par intégration globale à compter du 1er avril 2011 

 

 

Chiffre d'affaires des sociétés mises en équivalence

 

(en millions d'euros) S1 2010 S1 2011   organique
Saint-Gobain 19 529 20 875 6,90% 6,70%
Legrand 1 910 2 108 10,40% 7,90%

 

 

 

 

Annexe 2 : ANR au 22 août 2011 : 75? par action

 

 

(en millions d'euros)     19/05/2011 22/08/2011
Participations cotées Nombre de titres (millions) Cours (1)   8 294 7 042
·  Saint-Gobain   91,7 en août 2011 / 89,8 en mai 2011 35,60 ? 4 140 3 262
·  Bureau Veritas 56,3 53,80 ? 3 277 3 027
·  Legrand 29,3 25,70 ? 877 753
Participations non cotées (Deutsch, Materis, Stahl) 1 012 626
Oranje-Nassau Développement (Parcours, VGG, exceet et autres investissements) 167 201
Autres actifs et passifs de Wendel et holdings ( 2) 48 86
Trésorerie et placements financiers (3) 1 254 1 053
Actif Brut Réévalué   10 776 9 008
Dette obligataire Wendel   -2 882 -2 862
Crédit syndiqué - -500
Dette bancaire liée au financement Saint-Gobain   -2 270 -1 697
Valeur des puts émis sur Saint-Gobain (4) -99 -155
Actif Net Réévalué 5 525 3 793
Nombre d'actions 50 527 635 50 560 975
Actif Net Réévalué par action 109,30 ? 75,00 ?
Moyenne des 20 derniers cours de bourse de Wendel 83,50 ? 64,10 ?
Prime (Décote) sur l'ANR -23,60% -14,50%

 

 

  1. Moyenne des 20 derniers cours de clôture de bourse calculée au 22 août 2011  

  2. Dont 2 110 654 actions propres Wendel au 22 août 2011  

  3. Trésorerie et placements financiers de Wendel et holdings d'acquisition Saint-Gobain, dont 0,90 Md? de disponible après nantissements (0,6 Md? de trésorerie court terme et 0,3 Md? de placements financiers liquides), et 0,15 Md? de trésorerie nantie  

  4. 6,1 millions de puts émis au 22 août 2011 




This announcement is distributed by Thomson Reuters on behalf of Thomson Reuters clients.

The owner of this announcement warrants that:
(i) the releases contained herein are protected by copyright and other applicable laws; and
(ii) they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the
information contained therein.

Source: WENDEL via Thomson Reuters ONE

HUG#1542653
OK, tout accepter
Fermer