Le bras de fer entre Sanofi-Aventis et sa proie américaine se poursuit. A l’expiration de son offre, vendredi à minuit, le Français n’avait récolté que 0,40% des actions Genzyme. Il annonce ce lundi qu’il prolonge son offre jusqu’au 15 février et propose toujours le même prix, 69 dollars par action.

Les analystes s’attendaient plutôt à un accord de dernière minute entre les deux groupes, après l’ouverture de discussions autour d’une revalorisation de l’offre. En effet, Sanofi-Aventis semble disposé à payer, en plus des 69 dollar par action, un « certificat de valeur conditionnelle » (CVC) qui dépendra des ventes effectives de certains médicaments développés par Genzyme. L’offre pourrait ainsi atteindre 80 dollars par action, CVC compris, soit environ 20,7 milliards de dollars, contre 18,7 milliards actuellement, estiment des analystes interrogés par Reuters.

«Bien que ces discussions se soient poursuivies et aient inclus des équipes commerciales et des dirigeants à la fois de Sanofi-Aventis et de Genzyme, des divergences significatives demeurent quant au CVC potentiel et à la valeur de l’offre de Sanofi-Aventis, et il n’y a aucune garantie que les parties parviendront à un accord», précise Sanofi dans un communiqué.

Vers 10h40, le titre du groupe cède 0,10% à la Bourse de Paris, sur un marché en baisse de 0,12%.