Trois mois après sa première tentative, GlaxoSmithKline a annoncé lundi le rachat du laboratoire américain Human Genome avec lequel il collabore depuis de longues années.

Le groupe britannique, qui avait fait une première offre à 2,6 milliards de dollars, va finalement débourser 3 milliards de dollars (3,6 milliards dette comprise) pour acquérir le laboratoire spécialisé dans la génétique à usage thérapeutique.

Human Genome commercialise depuis 2011 un nouveau traitement contre le lupus, le premier depuis 50 ans, nommé Benlysta. La société développe par ailleurs deux autres traitements, en partenariat avec GSK : l’un contre le diabète, l’autre contre certaines maladies du cœur. GSK va récupérer la totalité des droits sur ces deux traitements.

Le groupe estime que l’opération aura un effet positif sur son bénéfice courant à partir de 2013 et espère au moins 200 millions de synergies d’ici 2015.

La transaction était attendue par les marchés. Néanmoins, vers 17h45, l’action Human Genome progresse de 4,5% à la Bourse de New York, celle de GSK s’adjugeant 1%.