Ipsen s'est déclaré lundi un peu plus optimiste pour ses ventes 2012 après un troisième trimestre marqué par une hausse de 5% de son chiffre d'affaires. « Notre activité de médecine de spécialité démontre son dynamisme et sa résistance dans un contexte macroéconomique sous pression et des conditions de marché difficiles », commente le groupe dans un communiqué.

Le laboratoire pharmaceutique a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 294,9 millions d'euros, contre 280,9 millions un an plus tôt. Il vise désormais sur l'ensemble de l'année une croissance de l'ordre de 10% de ses ventes de médecine de spécialité, alors qu'il les attendait fin août dans le haut d'une fourchette de +8 à +10%. Mais il confirme aussi sa prévision d'une baisse d'environ 15% de ses ventes de médecine générale. Au troisième trimestre, celles-ci ont chuté de 16%, affectées en France par le renforcement en juillet de la règle du tiers payant sur les médicaments disposant d'un générique. Cela avait contraint le groupe à annoncer fin août la suppression d'une centaine de postes dans cette activité.

« Malgré un consensus difficile, Ipsen a affiché une forte croissance des ventes de 5%, en ligne avec le consensus mais au-dessus de nos estimations », soulignent les analystes de Bryan Garnier. En revanche Gilbert Dupont reste à Alléger compte tenu du manque de visibilité sur l’hématologie (médecine de spécialité).

Vers 15h45 le titre signe la plus forte hausse du SBF 120 et s’adjuge 2,9% dans un marché en baisse de 0,6%.