Le laboratoire américain Bausch + Lomb a annoncé mardi le lancement d’une étude clinique de Phase 3 sur le "latanoprostène bunod", un candidat-médicament développé en partenariat avec NicOx destiné à réduire la pression intraoculaire chez des patients souffrant de glaucome ou d'hypertension oculaire.

Cette étude fait suite à d’autres tests réalisés par Bauch + Lomb en vertu de l’accord de licence conclu avec la société française. « Le latanoprostène bunod est un composé donneur d’oxyde nitrique qui a été découvert au sein de nos Laboratoires de Recherche à Milan. Cette molécule est la première donnée en licence par Nicox à un partenaire pour entrer en études de Phase 3, » a commenté Michele Garufi, Président Directeur Général de Nicox, cité dans un communiqué.

Dans le domaine pharmaceutique, les études de phase 3 ou « pivot » constituent la dernière étape avant la demande d’homologation. Elles doivent confirmer non seulement l’efficacité mais également l’innocuité et la tolérance du médicament.

Le titre flambe depuis le début de l'année

Bausch + Lomb a déjà versé 20 millions de dollars à NicOx dans le cadre de leur accord de licence, signé en 2010. Mais cette somme pourrait monter jusqu’à 162,5 millions de dollars si toutes les étapes liées au développement, au processus réglementaire, à la mise sur le marché et aux ventes sont franchies. Nicox recevrait également des redevances sur les ventes mondiales du latanoprostène bunod, en un pourcentage à deux chiffres fonction du niveau des ventes.

Rien ne garantit que le résultat de cette nouvelle étude soit concluant, ni qu’il débouche sur une homologation par les autorités sanitaires américaines. En 2010, la Food and Drug Security avait rejeté le dossier d’homologation du naproxcinod, une autre molécule prometteuse de NicOx.

Quoi qu’il en soit, cette annonce demeure une bonne nouvelle pour le groupe français de biotechnologie dont le titre caracole en tête du SBF 120 ce mardi (+6,7%). Valeur spéculative par excellence, le titre a déjà pris 50% depuis le début de l’année sur fond de rumeurs de rachat de la société. Celles-ci évoquent notamment un rachat de NicOx par le laboratoire américain Pfizer dans le cadre plus large d’un rapprochement entre Bausch + Lomb et Pfizer.