L’accord annoncé doit être approuvé par le juge de Newark dans le New Jersey.
Il vise à éviter un procès avec jury programmé pour début mars. «Cet accord permet d’éviter les incertitudes liées au procès et de résoudre tous les litiges qui demeurent en relation avec l’étude », a déclaré dans un communiqué Bruce N. Kuhlik, vice président exécutif et conseiller général de Merck.
Il ne reconnait cependant pas une quelconque forme de culpabilité ou de mauvais agissement.

Les termes financiers de l'accord

Cet accord prévoit le versement par Merck de 215 millions de dollars pour mettre fin à une action l’impliquant et le versement de 473 millions de dollars pour mettre fin à une action impliquant Schering.
Les deux compagnies, qui ont fusionné en 2009, avaient participé conjointement à la commercialisation du produit.

L’amende serait la plus importante amende infligée à l’encontre d’un laboratoire pharmaceutique dans une classe action introduite par des investisseurs.
Parmi ces derniers, figurent des fonds de pension du Massachusetts, de l’Arkansas, de la Louisiane, du Mississippi, du Detroit, de la Floride...

Les faits reprochés


Il est reproché aux deux sociétés d’avoir dissimulé pendant près de deux ans les résultats d’un test clinique fait sur le Vytorin, fabriqué à partir de deux médicaments existants, le Zocor produit par Merck et le Zetia produit par Schering.

L'étude, dénommée "Enhance" rendait compte du fait que le Vytorin n’était pas plus plus efficace que le Zocor seul pour limiter la formation de plaques dans les artères.

Après la divulgation du contenu de l’étude en 2008, le cours de l’action de Merck a chuté et les cardiologues ont recommandé d’utiliser le médicament uniquement en dernier recours.

Des répercussions négatives


La commercialisation de Vytorin et d’un autre de ses composants Zetia a beaucoup diminué. En 2007, les deux médicaments, qui représentaient environ 20% du marché des médicaments anti cholestérol, avaient rapporté 5 milliards de dollars. Environ 800 000 prescriptions pour Zetia et Vytorin étaient faites chaque semaine.
En 2012, ils n’ont plus généré que 4,4 milliards.

Une addition plus salée


En 2009, les sociétés ont payé 41,5 millions de dollars pour régler des actions introduites par des consommateurs et des assureurs.
La société a également versé 5,4 millions de dollars pour mettre fin à des investigations menées par des procureurs généraux.

Merck a du passer une provision sur ses résultats 2012 de 493 millions de dollar afin de couvrir les coûts liés au règlement du litige. Le bénéfice net du groupe s’élève à 6,66 milliards de dollars et le chiffre d’affaires à 47 milliards de dollars.

Une position qui demeure solide

Selon l’agence de notation Fitch, l’accord accepté par Merck ne devrait pas entamer la note de crédit du laboratoire, actuellement de A+. La liquidité du groupe est très abondante. Au 30 septembre, cette liquidité inclut 18,1 milliards d’investissement dans du monétaire et des titres de dette à court terme, 4,5 milliards de dollars de cash flow disponible et 4 milliards de dollars de facilité de crédit à maturité 2017.