Ca bouge dans le domaine des CAR-T. Cette thérapie qui consiste à modifier in vitro des cellules immunitaires d'un patient et à les lui réinjecter dans le but de traiter certains cancers intéresse les grands laboratoires pharmaceutiques. Après Novartis qui vient d'obtenir un avis positif de la FDA pour un traitement de la leucémie lymphoblastique, le laboratoire américain Gilead Sciences a annoncé lundi le rachat pour 11,9 milliards de dollars de son compatriote Kite Pharma.

Ce dernier développe une thérapie cellulaire contre le lymphome non hodgkinien réfractaire, actuellement en cours d'examen accéléré par la FDA qui pourrait déboucher sur une autorisation de mise sur le marché fin novembre. L'OPA amicale – elle a été approuvée par les conseils d'administration des deux groupes- devrait être bouclée au quatrième trimestre 2017.

Cette annonce fait bondir les titres de deux autres biotech spécialistes des thérapies CAR-T, Cellectis et Celyad, qui s'adjugent respectivement 8,7% et 6,3% lundi en milieu d'après-midi.

Bien qu'il soit relativement récent, le champ des CAR-T s'avère prometeur dans la lutte contre les cancers. Les résultats publiés par Kite en février sur le lymphome non hodgkinien en sont l'illustration, la thérapie ayant engendré une réponse positive chez 4 patients sur 5, sachant que ces patients n'avaient pas répondu aux traitements habituels. Un sur trois ne présentait plus aucun signe de la maladie après six mois. Il est cependant trop tot pour dire si le traitement peut conduire à une guérison à long terme. Par ailleurs son coût, qui atteint 500 000 dollars, est un obstacle de taille à l'accès du plus grand nombre à ce type de thérapie. 

Dans ce contexte Celyad et Cellectis font figure de candidats sérieux aux traitements du cancer à base de cellules génétiquement modifiées. Celyad mène actuellement une étude clinique de phase 1 sur sept types de cancers, en Europe et aux Etats-Unis, tandis que Cellectis vient de démarrer un essai aux Etats-Unis dans la leucémie aiguë myeloblastique (LAM). L'objectif de Cellectis est d'abaisser le coût des traitements grâce à une thérapie fondée sur des cellules de donneurs sains pouvant être reproduite sur un plus grand nombre de patients.

Retrouvez ici l'interview de Christian Homsy, directeur général de Celyad: https://www.easybourse.com/international/interview/4503/christian-homsy-celyad.html