Erytech enjambe l’Atlantique. La biotech lyonnaise a annoncé lundi le dépôt d’un formulaire F-1 auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), première étape en vue de sa cotation au Nasdaq. Sous réserve d’acceptation de son dossier, la société émettra des nouvelles actions à destination des investisseurs américains, des American Depositary Shares (ADS), ainsi que des actions ordinaires à destination d’investisseurs institutionnels européens. Elle pourrait lever jusqu’à 100 millions de dollars. « Conformément à la réglementation américaine applicable, le nombre d’actions devant être offertes et la fourchette de prix pour l’Offre Globale proposée ne pourront être déterminés qu’au terme d’une période de 15 jours suivant le dépôt du F-1 » précise Erytech.

Erytech a déjà levé 70 millions d’euros en avril auprès d’investisseurs américains et européens. Le titre affiche une hausse de 75% depuis le début de l’année, liée notamment aux résultats positifs publiés par la société en mars dans le cancer du pancréas (phase 2). C'est justement pour poursuivre ses recherches dans cette indication que la société fait à nouveau appel au marché. "L’introduction en bourse au Nasdaq constitue une nouvelle étape pour Erytech, en ligne avec sa stratégie de se concentrer en priorité sur l’avancement du développement clinique d’eryaspase dans le traitement du cancer du pancréas aux États-Unis et en Europe, tout en poursuivant les autres programmes de développement", précise-t-elle. La biotech prévoit de lancer son étude de phase 3 dans le cancer du pancréas dans le courant du troisième trimestre 2018.

Le produit phare d'Erytech, eryaspase, est un « affameur les tumeurs ». Il consiste en l’encapsulation d’une enzyme, la L-asparaginase, dans les globules rouges provenant de donneurs. Celle-ci détruit dans le plasma sanguin l’asparagine, un acide aminé essentiel à la survie et à la prolifération des cellules cancéreuses. Outre le cancer du pancréas, eryaspase a reçu la désignation de médicament orphelin aux Etats-Unis et en Europe pour le traitement de la leucémie aigüe lymphoblastique (LAL) et de la leucémie aiguë myéloide (LAM).