Espace Santé - News, articles, interviews et dossiers

Secteur des biotechs : des atouts et des défis

Secteur des biotechs : des atouts et des défis

(Easybourse.com) 2011 n'aura pas été une grande année pour le secteur de la santé, pour les biotechs en particulier. Comme l'a révélé Pictet, lors de la présentation des résultats de son fonds spécialisé dans les biotechnologies et les génériqueurs, le secteur des biotechs a traversé une période difficile en raison de la réforme de la santé aux Etats-Unis et de la mise en oeuvre d'économies budgétaires plus dures en Europe. Mais pour les gérants de Pictet, les fondamentaux sont là pour assurer un rebond significatif dès 2012. Explications.

À lire dans ce dossier.

Occasion de faire un bilan sur le secteur de la santé, la présentation des performances du fonds spécialisé dans les biotechnologies de la banque Pictet a fait apparaitre une situation pour le moins contrastée.

Le secteur des Biotechs a surtout pâti des politiques de santé dans les principaux marchés matures

Depuis janvier 2011, l'indice de référence du secteur, le Nasdaq Biotechnology, a progressé de 8,92% quand le fonds biotechnologique de Pictet perdait 10,53% à fin novembre. Reste que ce secteur se porte mieux que le secteur plus global de la santé représenté par l'indice MSCI World Healthcare qui a lui progressé de près de 5% sur la même période.

Pour les experts de Pictet, le secteur des Biotechs a surtout pâti des politiques de santé dans les principaux marchés matures, notamment les Etats-Unis et l'Europe, ainsi que de la défiance des investisseurs "vis-à-vis des titres de compagnies en phase de lancement ou de pré-lancement".

Rebond à venir

Pour autant, estiment-ils, les fondamentaux restent très solides, comme en témoignent les potentiels blockbusters récemment approuvés à l'instar du Victoza de Novo-Nordisk (traitement du diabète), du Prolia/Xgeva d'Amgen dans le traitement de l'ostéoporose, du Lumizyme de Genzyme (traitement de la maladie de Pompe, myopathie d'origine génétique), du Provenge de Dendreon (Cancer de la prostate), du Benlysta de Human Genome Science (traitement du lupus), de l'Esbriet d'Intermune aux Etats-Unis dans le traitement de la fibrose pulmonaire, de l'Incivek de Vertex aux Etats-Unis (traitement de l'hépatite C) et du Complera de Gilead Sciences contre le VIH.

En termes de chiffre d'affaires annuel, ces produits représenteraient de l'ordre du milliard de dollars de ventes potentielles, et d'autres médicaments devraient également recevoir une approbation des autorités de santé en 2012, à l'image

La croissance de l'industrie des biotechnologies devrait atteindre 15 à 20%

du Ruxolitinib d'Incyte (traitement de la myélofibrose), et de l'Eyela de Regeneron et Bayer Healhcare (traitement de la dégénérescence maculaire) notamment.

Au total, la croissance de l'industrie des biotechnologies devrait donc avoisiner les 15 à 20% par an selon les prévisions de Pictet, ce que semblent confirmer les bons résultats du second semestre 2011 de la plupart des biotechs qui ont profité de l'accélération de leurs ventes sur la période suite au lancement de plusieurs blockbusters cités plus haut, à l'exception toutefois du segment des outils des sciences de la vie.

Autre indicateur de la bonne tenue du secteur, l'activité de fusions/acquisitions et de collaborations entre sociétés qui s'est révélée particulièrement riche cette année. Pour mémoire, Sanofi a racheté Genzyme pour plus de 15 milliards d'euros, tandis que les 9 fusions ou acquisitions les plus importantes ont représenté un total de 23 milliards de dollars, dont les 3 principales avec Merck KgaA et Millipore, Grifols et Talecris, et Astellas et Osi Pharma. Quant aux partenariats, ils ont représenté un total de 20 milliards de dollars...

Opportunités d'investissement


Dans ce contexte, et alors que les "Bigs Pharmas" comme Sanofi sont menacées par l’expiration des brevets de leurs médicaments vedettes (Plavix, Taxotere ou Stilnox pour Sanofi) et tentent d'y répondre en multipliant les collaborations avec le public et en achetant des molécules prometteuses à l’extérieur, le secteur des biotechs apparait toujours comme une niche

2012 devrait voir l'arrivée de nombreux résultats cliniques positifs

attrayante pour les investissements.

Les gérants de Pictet s'attendent "désormais à un rebond significatif des performances du secteur", d'autant que "2012 devrait voir l'arrivée de nombreux résultats cliniques positifs" rappellent-ils.

Parmi les convictions fortes du fonds Pictet-Biotech, sont à retenir Amgen, Onyx, Vertex, Novo-Nordisk et Celgen. L'accent étant mis sur des actions "qui enregistrent les meilleures performances et présentent un fort argument d'investissement", notamment au travers de sociétés "ayant des traitements en phase de test ou d'approbation".
NS

Publié le 05 Décembre 2011