Contrairement à son concurrent Veolia (voir notre article), Suez Environnement n’a pas réservé de mauvaise surprise lors de la publication de ses résultats semestriels. La croissance organique des six premiers mois atteint 8,7% toutes divisions confondues, décomposée en +3,5% pour le pôle Eau Europe, +10,3% pour le segment Déchets Europe, et +11,8% pour l’International. Le résultat opérationnel courant s’établit à 562 millions d'euros, en croissance brute de 28,6%. En revanche le résultat net est en baisse, à 221 millions, principalement du fait des plus-values comptabilisées au premier semestre 2010.

«Suez Environnement a dévoilé de bons résultats au S1 2011, en ligne avec les attentes», soulignent les analystes d’Oddo Securities. Le groupe a également confirmé ses objectifs pour cette année et à moyen terme. Sur la période 2011-2013, il vise une croissance moyenne du chiffre d’affaires «supérieure à 5% à changes constants», une croissance annuelle moyenne de l’EBITDA «d’au moins +7% à changes constants». Enfin, uniquement pour cette année, Suez Environnement s’attend à un résultat net part du groupe supérieur à 425 millions d’euros et à un free cashflow plus élevé qu’en 2010.

«Au premier semestre 2011, Suez Environnement affiche une forte progression de ses résultats et des performances solides avec une croissance à deux chiffres de son chiffre d’affaires et de sa performance opérationnelle. L’activité commerciale reste soutenue. La progression est tirée en Europe par la croissance rentable des activités d’eau et par une hausse des volumes de déchets traités. Porté par des besoins importants de services à l’environnement, le développement à l’International se poursuit à un rythme significatif. La croissance du Groupe bénéficie des effets positifs liés à l’intégration d’AGBAR et à l’acquisition finalisée en début d’année de WSN dans les déchets en Australie»
, a commenté le directeur général du groupe, Jean-Louis Chaussade, cité dans un communiqué.

Vers 10h40, le titre gagne 2,4% à la Bourse de Paris, sur un marché en baisse de 0,5%. Il entraîne dans son sillage sa maison-mère, GDF Suez, dont le titre grimpe de 1,4%.