Yahoo ! n’a toujours pas trouvé la solution pour redevenir un leader de l’internet. Le groupe a débarqué hier sa directrice générale, appelée il y a deux ans et demi pour redresser l’entreprise en perte de vitesse.

«A tous. Je suis très triste de vous annoncer que je viens juste d'être virée par téléphone par le président du conseil d'administration. Ce fut un plaisir de travailler avec vous tous et je vous souhaite le meilleur pour l'avenir», a annoncé Carol Bartz, 62 ans, dans un email adressé aux employés.

Rumeurs de rachat

Le groupe a aussitôt entamé la recherche d'un nouveau directeur général. Il prévoit de recourir aux services d'une firme de chasseurs de têtes pour identifier les candidats pour le poste «aussi rapidement que possible». En attendant, c’est le directeur financier, Tim Morse, qui assurera la direction de l’entreprise.

Cette éviction aussi brutale qu’inattendue relance les spéculations sur un rachat de la firme pionnière du web. En 2008, Yahoo ! avait décliné une offre de rachat à 44 milliards de dollars de Microsoft. Depuis, l’audience du site a continué à reculer face à la montée en puissance des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc) et de son grand rival, Google. «Le conseil d'administration voit des opportunités énormes de croissance sur lesquelles Yahoo ! peut capitaliser», a toutefois estimé mardi le président, Roy Bostock.

L’annonce du départ de Mme Bartz a en tout cas été accueillie favorablement par les marchés, le titre bondissant de 6,27% à 13,72 dollars dans les échanges électroniques après la fermeture de la Bourse de New York.