Ce mardi vers 14h10, la valeur Eurotunnel progressait de 2,79%, à 5,75 euros, dans un marché parisien en hausse de 1,47%, à 3 272 points. Plus tôt dans la journée, le titre est monté jusqu’à 5,90 euros. Sur un an, la valeur a reculé de près de 13%.

Le broker Exane BNP Paribas a révisé à la hausse sa recommandation sur le titre de l’opérateur du tunnel sous la Manche, passant de 'neutre' à 'surperformer'. L’objectif de cours est fixé à 6,80 euros.

'Compte tenu d'un environnement concurrentiel plus solide pour le [tunnel sous la manche], et une valorisation plus intéressante, Eurotunnel va bientôt dévoiler une politique de dividende en lien avec les free cash flows plus généreuse, provoquant un changement dans le profil de la valeur', explique l’analyste.

Le PDG d’Eurotunnel, Jacques Gounon, a confirmé dans une interview accordée au Figaro, que son groupe est 'candidat à la reprise totale ou partielle des actifs de SeaFrance afin de permettre de recréer une activité maritime entre Calais et Douvres', et souhaite 'pouvoir visiter les navires afin de [lui] permettre de formuler une offre de reprise'. Le tribunal de commerce de Paris a décidé la liquidation définitive de la compagnie maritime transmanche SeaFrance au début de ce mois.

'Ce business est rentable. Cela ne nous fait pas peur d'y entrer. Avec les ferries, nous pouvons toucher une clientèle différente de celle qui opte pour le tunnel', estime le dirigeant d’Eurotunnel cité par le journal. Eurotunnel souhaiterait racheter les trois navires détenus en pleine propriété par SeaFrance et les faire exploiter par la coopérative (Scop).