Tout aurait été pour le mieux en 2011 pour Suez Environnement si n’était le chantier de Melbourne. «Nos deux activités ont enregistré des performances très solides, au delà de la guidance initiale, avec une activité commerciale dynamique dans l’eau en Europe, la confirmation de l’évolution du marché des déchets vers plus de valorisation et une croissance soutenue à l’international. Nous avons renforcé nos efforts de compétitivité au travers du programme COMPASS qui a dépassé ses objectifs», souligne ainsi Jean-Louis Chaussade, le directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

De fait, le chiffre d’affaires du groupe de services à l’environnement a progressé de 6,9% l’année dernière, à 14,8 milliards d’euros et son résultat brut d’exploitation (RBE) de 7,4% à 2,5 milliards. Grâce à son programme de réduction de coûts, le groupe a dégagé 130 millions d’euros d’économies supplémentaires.

Cependant, le bénéfice net est en baisse, à 323 millions d’euros contre 565 millions en 2010. En cause, les coûts additionnels liés à la construction de l’usine de dessalement d’eau de mer de Melbourne, en Australie.

Perspectives inchangées


Démarré en 2009, ce chantier a subi d’importants retards liés notamment aux conditions climatiques exceptionnelles de 2011 (cyclones, inondations) ainsi qu’à des grèves. «A fin janvier 2012, l’avancement physique de l’usine atteint 89%, avec des travaux de génie civil termines et une situation sociale améliorée», précise cependant le groupe.

Réalisation exceptionnelle par sa taille et son ampleur, cette usine de dessalement est la plus importante de ce type en Australie et doit servir de vitrine technologique au groupe. D’une capacité de 450 000 m3/jour, elle permettra à terme de répondre à environ un tiers des besoins en eau de l’agglomération de Melbourne.

Pour 2012, le groupe prévoit des résultats au moins équivalents à ceux de 2011et ne prévit pas de détérioration de ses fondamentaux malgré un contexte économique « atone ». «Compte tenu de l’évolution satisfaisante du résultat courant des différentes activités et du bilan solide, Suez Environnement proposera a l’Assemblée Générale des Actionnaires du 24 mai 2012 le versement d’un dividende de 0,65€ par action au titre de l’exercice 2011», précise-t-il.

Vers 12h25, le titre recule de 0,7% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 0,4%.