Comme un seul homme, les clubs de Ligue 1 et 2 et même de National ont voté jeudi l’annulation de tous les matches de championnat prévus au cours du dernier week-end de novembre. Cette « grève » est destinée à protester contre la taxe à 75% qui doit s’appliquer, à compter de l’année prochaine, sur tous les salaires supérieurs à un million d’euros. « Nous sommes devant un mouvement historique, à l'unanimité, avec une vraie détermination pour sauver le foot, avec un week-end sans matchs à la fin du mois de novembre », a indiqué Jean-Pierre Louvel, président de l'Union des clubs professionnels de football (UPCF). A la place des rencontres, les terrains des clubs de championnat de Ligue 1 et de Ligue 2 seront ouverts au public qui pourra s'enquérir des raisons de ce mouvement.

Depuis l’annonce de la taxe à 75% au début de l’année, les clubs de foot n’ont cessé de dénoncer ce prélèvement qui, selon eux, menace l’équilibre financier des clubs et l’attractivité du football français. D’après la Ligue de football professionnel, une centaine de joueurs du championnat de France de Ligue 1 sont rémunérés au-delà d’un million d’euros par an et la taxe coûterait 44 millions d’euros aux clubs concernés. En tant que PME, ils n’auraient pas les moyens de supporter une telle imposition, contrairement aux grands groupes du CAC 40 par exemple. L'entourage du premier ministre a rappelé mercredi qu' « un club de football est traité comme une entreprise comme une autre ». D’ailleurs « la taxe à 75 % a été plafonnée avec justement le souci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5 % du chiffre d'affaires ».

Mais cela n’est pas suffisant pour les clubs qui réclament la non rétroactivité de la taxe et l'exemption des clubs déficitaires. Quitte à inscrire un but contre leur camp. En effet l’annulation d’une journée ou plusieurs journées de championnat va faire perdre de l’argent à d’autres acteurs, les diffuseurs et les annonceurs, qui pourraient se retourner contre les clubs. Par ailleurs, d’après un sondage Tilder-LCI-OpinionWay publié jeudi, une large majorité de Français (85 %) est favorable à l'application de la taxe à 75 % sur les très hauts revenus aux clubs de football professionnels. Ils sont 83% à estimer qu’une grève n’est pas justifiée.