Après le feu vert des autorités de la concurrence américaines en novembre, l’Europe a à son tour autorisé le rachat du néerlandais TNT Express par l’américain Fedex. La Commission européenne a validé sans condition l’opération, alors qu’elle avait ouvert en juillet une enquête approfondie par crainte d’entraves à la concurrence.

« De nombreuses entreprises, et notamment le commerce en ligne, comptent énormément sur des services de distribution de petits colis à la fois abordables et fiables et beaucoup de consommateurs dépendent de ces services pour bénéficier d'une distribution rapide et sûre des marchandises achetées », avait expliqué la commissaire responsable de la politique de concurrence Margrethe Vestager.

Le nouveau groupe se hissera au deuxième rang du marché européen derrière l’allemand DHL (19% de part de marché) et au coude à coude avec UPS (16%). Ce dernier avait tenté de racheter TNT en 2013 mais avait dû renoncer en raison des concessions qui lui étaient demandées par la Commission européenne.

TNT et Fedex doivent encore recevoir les approbations des autorités compétentes au Brésil et en Chine, notamment, et espèrent finaliser leur rapprochement dans le courant du premier semestre 2016. Pour rappel, FedEx propose 8 euros par action TNT Express soit un montant total de 4,4 milliards d'euros.