Suez a annoncé mercredi le rachat pour 3,2 milliards d'euros de GE Water, filiale de l'américain GE spécialisée dans le traitement de l'eau des industriels. Cette opération permettra au n°2 mondial de la gestion de l'eau et des déchets derrière Veolia de doper son exposition à l'international.

Avec 7500 employés dans 130 pays, GE Water a réalisé un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en 2016, dont près de la moitié aux Etats-Unis. "Stratégiquement c'est un mouvement très important, quasiment historique pour Suez", a estimé son directeur général, Jean-Louis Chaussade, lors d'une conférence téléphonique. Suez estime le marché mondial de l'eau industrielle à 95 milliards d'euros, avec une croissance attendue de 5% par an, soutenue par les réglementations et les objectifs de performances économiques et environnementales.

La finalisation de l'opération est prévue pour cet été. Elle sera payée en numéraire par l'intermédiaire d'un financement relais, qui sera lui-même refinancé via une augmentation de capital de 750 millions d'euros. Les principaux actionnaires de Suez, à savoir Engie (32,6% du capital), CriteriaCaixa (5,7%) et Caltagirone (3,5%), se sont d'ores et déjà engagés à souscrire à cet appel au marché à hauteur de leurs participations respectives.

L'opération aura un impact relutif sur le bénéfice net par action de Suez et sur son free cash-flow dès la première année, puis un effet relutif à deux chiffres sur son bénéfice net par action grâce aux synergies de coûts en année pleine, a précisé le groupe..

De son côté la directrice générale d'Engie Isabelle Kocher s'est réjouie "e cette opération qui permettra à SUEZ de renforcer ses positions sur le marché des clients industriels et ouvre la voie à de nouvelles coopérations entre nos deux groupes, en particulier aux Etats-Unis”. Cette acquisition semble écarter un peu plus l'hypothèse d'un rachat de Suez par Engie évoquée en fin d'année dernière mais que Mme Kocher avait démenti début janvier.
Vers 16h15 jeudi le titre Suez avance de 0,2% sur un marché parisien en hausse de 0,6%.