Espace Services - News, articles, interviews et dossiers

Ciel Européen: comment Air France-KLM s'est fragilisé face à Lufthansa

Ciel Européen: comment Air France-KLM s'est fragilisé face à Lufthansa

(Easybourse.com) Autrefois numéro un européen, la compagnie française s'est peu à peu laissée distancée par sa rivale allemande, mais également britannique qui a fusionné avec Iberia. Air France-KLM organise la riposte!

En l’espace de quelques années, le secteur de l’aérien a été chamboulé en Europe. Certes, les trois plus grandes compagnies sont toujours Air France-KLM, Lufthansa et British Airways désormais fusionné avec Iberia. Mais le rapport de force s’est considérablement modifié. D’un côté, British Airways a changé de taille grâce à la compagnie espagnole Iberia. Cette opération a été une véritable OPA sur le continent américain dans son entier, avec toutes les synergies industrielles possibles qui vont avec. Bruno Goutard, analyste du secteur aérien chez Euler Hermes confirme cet état de fait : «la fusion British Airways/Iberia fait sens en termes de complémentarités géographiques». La nouvelle compagnie va en effet proposer des vols au départ de Madrid vers tout le continent Sud-Américain, et à partir de Londres vers toute l’Amérique du Nord, soit un potentiel de correspondances exceptionnel en Europe.

L'étau Lufthansa...

De l’autre côté, Lufthansa a traversé la crise du secteur aérien sans encombre. La compagnie a d’ailleurs profité de la situation pour se lancer dans une série d’acquisitions visant à truster l’Europe de l’est, et se pose désormais en prédateur en Europe du Nord avec la prise de contrôle imminente du scandinave SAS. Pis ! La compagnie allemande chasse désormais sur les terres d’Air France en Afrique. L’entrée d’Ethiopian Airlines dans Star Alliance, le partenariat emmené par Lufthansa, a sonné la charge contre le pré-carré de la compagnie française. Les deux sociétés nouvellement alliées projettent de créer un hub au Ghana et au Togo s’attaquant directement à la zone de chalandise d’Air France-KLM en Afrique de l’Ouest.

Pour reprendre l’offensive, Air France-KLM est à l’œuvre sur plusieurs pistes de travail. Sur le marché transatlantique, la compagnie française s’est dite intéressée par la reprise de la participation de Singapore Airlines dans Virgin Atlantic. L’entreprise envisagerait une offre avec son partenaire américain, Delta Airlines. Ce rachat permettrait au duo de prendre pied à l’aéroport de Londres Heathrow où transite la moitié des vols transatlantiques. Bien sûr, d’autres compagnies ont manifesté leur intérêt à l’instar d’Etihad.

Bataille de Titans en Afrique

Autre chantier, l’opération Léopard. Ce nom de code aux relents militaires correspond au plan d’Air France-KLM pour protéger ses positions africaines. Plusieurs lignes vont être ouvertes en Afrique de l’Ouest tandis que d’autres verront leur fréquence intensifiées. Le partenariat avec Kenya Airways sera également renforcé afin de compléter le réseau et élargir l’offre entre l’Afrique de l’Ouest et la corne de l’Afrique. «Nous allons renforcer la coopération avec notre partenaire Kenya Airlines, en ajoutant 5 nouvelles destinations à notre portefeuille, en partage de codes via Nairobi dès le programme d'hiver. Il s'agit de Bujumbura, au Burundi, Kisumu et Mombassa au Kenya, Lilongwe au Malawi et Lusaka au Zambie», avait indiqué aux Echos Bruno Matheu, directeur commercial de la compagnie franco-néerlandaise. Air France-KLM veut également protéger la part de marché de son alliance Skyteam sur la liaison Afrique/Amérique du Nord située à 41%, contre 30% pour Star Alliance.

Air France-KLM veut également aller plus loin dans les synergies avec KLM, la compagnie nationale néerlandaise encore trop indépendante au dire de certains cadres français. Pierre-Henri Gourgeon pourrait alors faire remonter au niveau de la holding le processus décisionnaire et stratégique et faire un pas de plus vers l’intégration. Il y a un réel potentiel pour la compagnie pour rester un acteur majeur en Europe, quitte à froisser le management néerlandais…

Nabil Bourassi

Publié le 15 Juillet 2011

OK, tout accepter
Fermer